Les moyens de communication : d’hier à aujourd’hui ?

Les moyens de communication : d’hier à aujourd’hui ?

Aujourd’hui, avec la prolifération des nouvelles technologies de l’information et de la communication, ils sont nombreux les jeunes, notamment ceux de la nouvelle génération, à se poser la question : comment se faisait la communication à distance autrefois ?

Les moyens de communication à distance ont connu une véritable révolution : la preuve on est passé de la communication de la bouche è oreille, aux messagers, au tam-tam, au pigeon voyageur, au télégramme, téléphone fixe et mobile, à l’internet, etc.

Traditionnellement, apprend-on, on communiquait de bouche à l’oreille : c’est à dire les messagers des  étaient entraînés spécialement pour marcher ou faire certaines distances pour délivrer un message. Parfois, ils se servaient du cheval pour parcourir de plus longues distances.

Parallèlement, on utilisait les tambours ou tam-tam  pour transmettre les messages ou évènements sociaux (mariage, baptême, décès) de village en village. En période de guerre, les soldats  parcourraient de très grande distance pour informer de ce qu’il se passait lors de la bataille. On envoyait aussi des pigeons voyageurs qui apportaient des messages à leurs destinataires.

Contrairement aux Africains, les Indiens d’Amérique utilisaient des signaux de fumées pour communiquer. C’étaient les moyens de communication les plus primitifs. On plaçait aussi des tours sur des sommets afin de permettre la transmission d’ordres visuels, transmis à l’aide de la fumée le jour et de l’éclat du feu la nuit. Ces tours à signaux servaient surtout à donner l’alerte, et fournissaient des renseignements. En mer, on plaçait des pavillons genre, une sorte de drapeaux sur les mats des bateaux afin de communiquer à distance.

Du moyen âge à nos jours

Au moyen âge, seuls les moines pratiquaient la lecture et l’écriture. Grâce à l’invention de l’écriture, les hommes ont pu communiquer plus facilement. L’invention de l’écriture a permis l’acquisition et la transmission des connaissances. Cependant, seuls les scribes étaient formés à l’écriture, à la lecture et au calcul dans l’unique but de retranscrire des transactions. L’écriture s’est ensuite  révélée comme un puissant moyen de conserver les savoirs religieux, réglementaires et le savoir-faire. Toutes ces connaissances étaient stockées sur des supports en argile, en pierre ou en bois.

En 1454, l’imprimerie fut inventée par Johannes Gutemberg en Europe. Elle a permis de faciliter la mise en place des livres qui avant étaient rédigés à la main. Ce qui a entrainé un gain de temps précieux aux écrivains.

L’année 1794 a vu l’arrivée du télégraphe optique (grande tour de bois dont la position des bras articulés codifie l’alphabet). Apres le télégraphe électrique et le télégraphie sans fil ont été inventés. Ils permettaient d’envoyer des petits messages.

Le XXè siècle verra l’apparition de la radiodiffusion, la télévision, le radar qui révolutionnent ainsi le domaine de la communication, avant d’être détrôner par le télégraphe électrique dans les années 1840.

Tout s’accélère ensuite avec la maîtrise de l’électricité et de l’acoustique, qui déboucha sur l’invention du téléphone. Le premier téléphone portable date de 1973. Il s’agit du prototype DynaTAC de Motorola. On parle de ce modèle dans Motorola. On trouve aussi bon nombre d’informations sur Wikipédia à propos de ce téléphone encombrant. Plus tard viendront les premiers Smartphones. En 2002, Ericsson proposait un téléphone avec écran tactile. L’emblématique iPhone a été introduit en 2007. Le premier Android, un HTC Dream en 2008.

Fadimata KONTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *