Actualités Economie

Management des entreprises : cousinage à plaisanterie : frein ou levier d’action ?

Cet article est le premier d’une série d’articles qui va traiter la question du management des entreprises en contexte malien.

Shopenhauer, cité par Madeleine Grawitz, disait à propos des méthodes : « la tâche n’est point de contempler ce que nul n’a encore contemplé, mais méditer comme personne n’a encore médité sur ce que tout le monde a devant les yeux ». A travers cette citation, nous voulons dire que nous ajoutons notre apport à un travail qui a intéressé beaucoup de personnes.

Les questions autour de l’efficacité du management en présence de la culture africaine ont miné les réflexions managériales depuis le début du 19ème siècle avec l’avènement de l’inter-culturalité.

Les difficultés liées au transfert et à l’application des styles de management en Afrique représentaient un réel enjeu pour les managers d’entreprises sur le continent.

Aujourd’hui, avec la modernité et d’ouverture des marchés, plus que jamais, il leur devient nécessaire de prendre en compte la culture du lieu d’exécution de leurs activités et de reconnaitre les avantages de certains de ses éléments dans le management. Plusieurs expériences ont montré que les théories de management font souvent voir un autre visage dans la pratique.

La parenté à plaisanterie

La culture est un élément qui occupe une place primordiale dans le management des entreprises au Mali. La définition de son rôle dans la gestion est indispensable pour toutes organisations soucieuses de se développer.

Le Mali est un grand pays francophone de l’Afrique de l’ouest avec une diversité culturelle remarquable et particulièrement riche. La population est estimée en 2017 à 17 millions d’habitants. Plusieurs ethnies la compose : les Bambaras, les Sénoufos, les frères Peuls et Dogons, les Soninkés, les Touaregs, etc. Cette multitude ethnique fait voir des pratiques culturelles qui se complètent et font du Mali un peuple uni dans la diversité.

Pour résumer la culture malienne est la somme d’un riche héritage historique et de certains traits caractéristiques, ayant survécu aux épreuves du temps, à travers lesquels le peuple du Mali s’identifie et se fait identifier. On va citer les grands groupes : l’appartenance à la communauté, les croyances et religions, la perception du temps, le model circulatoire. La parenté à plaisanterie, qui fait partie du dernier groupe, reste un dénominateur commun à pratiquement toutes les couches ethniques maliennes.

La parenté à plaisanterie consiste pour les membres de certaines ethnies à faire des affrontements verbaux, parfois rabaissant sans conséquences immédiates ou ultérieures. Elle s’est avérée comme un puissant mécanisme social de détente, d’intégration et de résolution de conflit sein de la société malienne, notamment entre certaines ethnies et parents.

L’entreprise : un lieu sous l’influence de la société, qu’il convient de bien gérer

Les entreprises, en tant que pôle économique, sont composées de plusieurs fonctions ou services (Direction générale, finance, marketing et commerce, juridique, Ressources humaines, informatique etc…).

Les entreprises ne vivent pas seules, mais baignent plutôt dans un environnement en changement continuel, dont souvent elles subissent ou arrivent à modeler.

La société malienne peut influencer les entreprises exerçant sur son territoire, en dehors du contexte politico institutionnel et de sécurité, à travers ses ambassadeurs, c’est-à-dire les collaborateurs (salariés, partenaires externes) maliens des entreprises.

Depuis l’avènement de l’école des relations humaines et ses apports en science de gestion, le facteur humain a pris une place plus qu’importante dans les entreprises. Ceux-ci nous introduisent la gestion des ressources humaines, une fonction de l’entreprise pour laquelle, la parenté à plaisanterie joue le rôle de levier d’action, dans la gestion des hommes au sens large, quand elle est transposée et adaptée. C’est-à-dire dans la dynamique formelle : relation professionnelle légale et ses difficultés et dans la dynamique informelle : relation non professionnelle généralement par affinité etc… .

La parenté à plaisanterie peut devenir un frein pour le management de l’entreprise, quand elle soutient les collaborateurs dans l’inefficacité, le non-respect des règles à cause des liens sociaux. Toutes les fonctions de l’entreprise sont gérées par des hommes. Donc une bonne dynamique humaine et sociale allège les épaules des collaborateurs et donne la place à une efficacité dans le travail.

Ainsi, une bonne gestion des différentes fonctions par leurs responsables permet au management général de bien assurer son rôle.

                                                                                                                    Mohamed Coulibaly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *