Actualités Culture

Pèlerins à la Mecque : des mesures spéciales

La campagne du Hadj au titre de l’année 2019 est lancée depuis février 2019. Les premiers pèlerins ont quitté Bamako le 16 juillet et le dernier convoi a pris son envol, le lundi 29 juillet à l’aéroport international Modibo KEITA de Bamako. Le tout sous le contrôle et la surveillance minutieuse des trois grandes structures des routes du ciel, notamment, l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), les Aéroports du Mali (ADM) et l’ASAM.

Ces structures publiques (ANAC et ADM) et privées (ASAM) n’ont ménagé aucun effort pour faciliter le départ des pèlerins maliens aux lieux saints de l’Islam, depuis la phase enregistrement des pèlerins et de leurs bagages, jusqu’à leur embarquement.

Cette synergie d’actions s’est déroulée sous la supervision du ministre des Transports et de la Mobilité Urbaine, Ibrahima Abdoul Ly.

Selon le ministre Ly, ce processus est installé depuis la base à savoir à la Maison du Hadj, et que c’est un travail de chaine pour le bonheur des pèlerins: «Nous avons jugé nécessaire de nous transporter sur la plateforme aéroportuaire pour nous assurer des conditions d’accueil des pèlerins depuis la Maison du Hadj jusqu’à leur acheminement à l’Aéroport International Modibo KEITA Senou», a-t-il souligné.

Ce dispositif spécial, soutient le ministre, témoigne de la volonté des plus hautes autorités de notre pays à œuvrer pour une bonne organisation du Hadj afin de relever efficacement le challenge du pèlerinage.

En effet, chaque année, ce sont des millions de pèlerins qui participent au Hadj aux lieux saints de l’Islam à La Mecque.

Cinquième pilier de l’Islam, après la Chaada, la prière, le jeun, et l’aumône, le pèlerinage à la Mecque vise à intensifier la foi et surtout purifier les péchés du musulman. C’est alors un évènement très fort dans la vie d’un musulman.

Andiè Adama DARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *