Actualités Politique

Prolongation du mandat des députés : Le « Parlement populaire » s’insurge

Décidément la prorogation du mandat des députés continue de défrayer la chronique au sein de l’opinion malienne. En effet, malgré l’avis favorable de la Cour constitutionnelle sur la loi portant prorogation du mandat des députés au 2 mai 2020, à l’initiative de l’Association du Parlement Populaire du Peuple, quelques Maliens s’étaient mobilisés le lundi 1er juillet dernier, devant l’Assemblée nationale pour dénoncer ce qu’ ils qualifient de « violation de la Constitution » et appellent à l’organisation d’élections législatives dans un bref délai. La manifestation a été dispersée par les forces de sécurité.

La Cour constitutionnelle a approuvé la prorogation du mandat des députés jusqu’au 2 mai 2020. Les neuf « sages » de l’institution ont déclaré recevable la requête du Premier ministre. Selon eux, cette prorogation est « conforme à la Constitution ».

Cette décision de la Cour a suscité des réactions au sein de l’opinion publique. Si pour certains, elle est anticonstitutionnelle, d’autres rejettent cette prorogation. Et promettent de poursuivre les contestations.

Dans un Arrêté en date du 28 juin 2019, la Cour constitutionnelle a décidé de proroger la 5ème législature de l’Assemblée nationale. C’est la deuxième fois que cette haute institution prolonge le mandat des députés. La première est intervenue en octobre dernier. Dans sa note, elle invoquait des « raisons de force majeure ».

Ce nouveau report des élections législatives fait polémique : Le Parlement Populaire du Peuple espérait sur ces élections pour un nouveau Mali. Ils ont d’ailleurs désapprouvé la nouvelle prorogation du mandat des députés. « Ce qui est grave, c’est qu’il n’y a pas de législatives depuis 2013. Et évidemment, cela pose le problème du mandat de l’Assemblée nationale, parce que le mandat actuel était terminé depuis 2018. On veut seulement qu’ils appliquent la loi : c’est le peuple qui élit les députés », affirme l’un des membres du regroupement.

Paul Y. N’GUESSAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *