Sociétés minières : les ambitions de Lelenta Hawa Baba BA

L’activité aurifère bat son plein en première région et apporte de la valeur ajoutée à l’économie nationale. Le secteur mérite une dose d’engagement de la part de l’Etat. C’est pourquoi, Mme la ministre des Mines et du pétrole, Lelenta Hawa Baba BA, accompagnée d’une forte délégation, a effectué, la semaine dernière, une visite dans la région de Kayes pour rencontrer les principaux acteurs miniers.

Dans le cadre de ses prises de contact, la ministre des Mines et du pétrole a effectué une tournée dans les sociétés minières dans la région de Kayes du 11 au 13 juillet 2019, où elle a visité successivement les unités des sociétés minières en exploitation.

La ministre BA a tenu à partager avec les responsables des sociétés minières, les nouvelles ambitions de son département, afin de rationaliser l’activité aurifère.

Au cours de cette visite, la ministre des Mines a pris connaissance des difficultés sur le terrain avant de visiter les installations et réalisations dans la zone.

C’est au pas d’athlète que la ministre a visité successivement les sociétés minières de Loulo, Goukoto, Tabakoto, Kofi et B2 Gold. Elle a pu constater lors de cette visite des tristes réalités comme l’arrêt de la carrière de Kofi depuis bientôt 5 ans.

Aussi, a-t-elle mis à profit cette visite pour échanger  avec les responsables des sociétés minières et les représentants des communautés. Toute chose qui lui a permis de toucher du doigt les vrais problèmes.

Des différentes rencontres avec les communautés, l’on retient, certes la bonne collaboration entre les sociétés minières et les populations riveraines, mais des doléances sont toujours soulevées concernant l’emploi des jeunes et les problèmes d’eau potable.

Pour la ministre Mme Lelenta Hawa Baba BA, le secteur minier constitue l’un des piliers de l’économie nationale. Partout où elle s’est rendue, elle a surtout mis l’accent sur la nécessité de promouvoir la diversification minière, ainsi que le développement local.

La cheffe du département a également invité les populations à penser à l’après-mine, en s’investissant dès maintenant dans les activités génératrices de revenus, car soutient-t-elle, la durée de vie des mines est bien connue.

«Donc après le départ des sociétés minières, il faudra que la vie continue d’exister pour les villages», a-t-elle souligné.

C’est fort de cela qu’elle a invité les sociétés minières à créer de la richesse en développant les activités génératrices de revenus. C’est-à-dire commencer dès à présent d’initier des projets d’envergure après- mine pour les populations locales.

Tout au long de la tournée, la ministre des Mines a expliqué la vision de son département qui s’articule autour de la bonne gouvernance dans le secteur. Par ailleurs, a-t-elle assuré, la nouvelle vision de son département est de mettre tous les acteurs du secteur minier à l’aise.

Cette vision, dit-elle, met un accent particulier, non seulement sur le respect de l’environnement sur les sites des différentes sociétés minières, mais également l’emploi des jeunes, une priorité du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, qui a dédié son second mandat à la jeunesse.

Enfin, elle a vivement plaidé pour l’adéquation entre ressources disponibles avec l’emploi. Pour ce faire, elle exhorte les sociétés minières à la valorisation du travail journalier à travers la formation de la main-d’œuvre locale.

Paul Y. N’GUESSAN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*