Chenille de karité ou CHITOUMOU : ses valeurs méconnues

La chenille de karité encore appelée « CHITOUMOU » est un insecte qui est beaucoup consommé au Mali, surtout dans la région de Sikasso. Elle apparait en grande quantité pendant la saison des pluies, précisément entre août et septembre. La chenille de karité rentre dans la consommation quotidienne de ses admirateurs, mais elle est également utilisée comme remède pour soigner et prévenir plusieurs maladies.

Les chenilles proviennent du karité et se nourrissent exclusivement de feuilles. Et c’est la traite pendant hivernage. En effet, quand elles atteignent la maturité, elles descendent sur le tronc de l’arbre de karité. C’est en ce moment qu’elles sont récoltées par les paysans pour être vendues pour la consommation.

La chenille de karité a un goût de feuilles, dû au fait qu’elle se nourrisse de celles-ci. Sèches ou fraîches les chenilles de karité sont cuisinées en sauce, frites ou sautées comme accompagnement de la salade, de l’attiéké …. Les chenilles sont délicieuses et leur texture ressemble à celle du poisson ou de la viande. Et quand elles sont asséchées, elles ont le goût de poisson séché.

Selon des études, les chenilles de karité ont de nombreuses vertus et sont riches en vitamines A, D, E, en calcium, zinc, potassium phosphore, magnésium, fer ainsi que des acides animés.  Il s’est avéré aussi que 100 grammes de chenilles séchées contiendraient 53,9 à 63 grammes de protéines, 15 grammes de lipides et 17 grammes de glucides.

Elles sont régulatrices de la tension artérielle. Et sont recommandées pour lutter contre la malnutrition des enfants. Par contre, pour sa grande richesse énergétique et protéique, il est recommandé de la consommer avec modération.

Adam DIALLO

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*