Circulation alternée : test d’un an pour plus de fluidité à Bamako

« La circulation alternée a pour but de diminuer considérablement la congestion. Au département des Transports et de la Mobilité Urbaine, nous sommes partis surtout sur la base de l’évolution du taux de motorisation. Si nous ne prenons pas des mesures d’ici novembre 2019, le trajet entre le domicile et le centre-ville passera de 40 mn à plus d’une heure. Ce dispositif permettra une économie d’au moins 30 mn pour chaque usager de la route». C’est du moins les explications données par Ousmane B Maïga, conseiller technique au Ministère des transports pour justifier la prise de cette décision en vigueur depuis le lundi 19 août.

En effet, c’est suite aux journées de réflexion sur la mobilité dans le District de Bamako et environ, que le ministère des Transports et de la mobilité urbaine en partenariat avec la mairie du District, a décidé de la circulation alternée sur certains axes routiers de la capitale, les jours ouvrages de 07h à 09h et de 16h à 19h.

Pour la mise en œuvre efficace de ce dispositif, au moins 129 éléments de la Police Nationale seront mobilisés quotidiennement. Il concerne 5 des principales artères de la capitale. Il s’agit notamment, de la portion de la RN 27 : l’avenue Alqood sur  la route de Koulikoro qui sera mise en sens unique de 07 à 09h du carrefour allant du 3ème pont au carrefour du Grand hôtel. De 16h à 19h le tronçon allant du carrefour Hôpital Gabriel TOURE au carrefour SODOUF sera aussi en sens unique.

Il y a aussi l’Avenue l’OUA à travers le pont des Martyrs et les bretelles d’accès à ce pont. La route de N’Tomikorobougou à partir du marché de ce quartier jusqu’à l’échangeur du quartier Mali pour l’Avenue Martin Luther King.

La route de l’Aéroport pour l’Avenue CEDEAO, il y aura un sens interdit entre 07h et 09h à partir du Jardin des mariés à la Pharmacie du 2ème pont. C’est-à-dire qu’une partie de ce tronçon ne connaitra pas la circulation alternée, mais des mesures de fluidité avec des restrictions de passage à certains niveaux pour permettre aux usagers qui viennent de Kalaban et de l’Aéroport d’avoir accès facilement au Pont Fahd.

Le tronçon Monument de l’éléphant jusqu’au Monument Hippopotame est aussi concerné pour l’Avenue Cheick Zahed.

L’Avenue OUA ne connaitra pas de circulation alternée dans la mesure où il y a des travaux en cours sur cet axe. Mieux, la capacité de cette voie n’est pas mise en cause, mais son état qui est mauvais.

Maïga, rassure que les usagers pourront constater la fluidité de la circulation dans le District de Bamako surtout à des heures de pointe :

« La circulation alternée que nous avons envisagée concerne l’ensemble du District de Bamako. Nous avons regardé les artères principales où il y a le plus de trafic ».

Selon le Commissaire Divisionnaire Abdoulaye COULIBALY, Commandant de la Compagnie de la Circulation Routière (CCR), pour le moment, il s’agira essentiellement de sensibiliser les usagers de la route par les agents de police qui sont déjà dans la moule de la circulation alternée:

 «Ce projet est nourri depuis fort longtemps. Il ne s’agit pas, toute de suite de procéder à la répression, mais de faire de la sensibilisation. Ce dispositif facilitera un meilleur déplacement de la population puisque  les conditions sine qua none sont delà remplies ».

Yousouf TRAORE, président du Conseil malien des chargeurs accueille cette initiative avec prudence : « La circulation alternée n’a pas commencé maintenant. Pendant tout le mois de carême, les usagers vivent la circulation alternée dans la capitale, à travers les pont Fahd et Martyrs. Mais elle concernait le trajet retour sur certains axes. Pour ce projet, elle concerne la totalité du District de Bamako. Même si au début, cette circulation alternée va causer quelques petits désagréments, à la longue, il y aura de forts changements. »

Par ailleurs, le ministère soulage les usagers avec des trajets de retour les plus convenables qui ont été déjà identifiés pour ceux qui seront affectés par cette mesure. Il s’agit avant tout de rendre plus fluide le trafic de la circulation à l’intérieur de la capitale. Cela en attendant la mise en place de système plus performant de transport public.

Andiè Adama DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*