Hivernage et délestage : le contraste des circonstances

A Bamako, les coupures d’électricité ne sont pas seulement fréquentes en période de forte chaleur. En plein hivernage, période des fortes eaux, l’on assiste à des coupures d’électricité qui durent souvent. En plus de l’obscurité, facteur d’insécurité, ces coupures d’électricité occasionnent d’importants dégâts sur les installations électriques dans les ménages (télévisions, réfrigérateur, ou même des ampoules), dans les grandes entreprises.

Dans notre pays, il y a délestage quand il fait trop chaud, mais aussi quand il y a trop de pluie. Pourquoi ce phénomène ? C’est la question que se posent bon nombre de Maliens, car ayant du mal à cerner ce contraste des circonstances.

En effet, à la Société EDM SA, la seule entreprise chargée de la fourniture de l’électricité au Mali, on explique le phénomène dès fois par les orages et autres intempéries liées à la saison pluvieuse qui emmènent souvent la société à procéder à des arrêts inopinés des réacteurs, en raison de doutes sur la sûreté des générateurs de vapeur.

Ce qui déplorable, les coupures en hiver sont surtout fréquentes la nuit, ce qui expose les populations souvent à des cas de vol ou même des agressions.

Un autre danger permanent à ne pas négliger en hiver reste les installations anarchiques dans des quartiers périphériques de Bamako, où il est fréquent de voir souvent des fils électriques attachés aux  branches d’arbres, ou mis légèrement sous terre. Avec l’humidité du sol et le passage des engins, ces fils se découvrent, constituant ainsi un danger permanent pour tout le monde (riverains et passants) quand on sait que l’eau est un conducteur d’électricité par excellence.

Si il incombe aux autorités de lutter contre ces installations anarchiques dont les victimes se comptent par milliers. Pour éviter ou limiter les dégâts consécutifs aux coupures d’électricité, l’on conseille aux clients d’installer des «stabilisateurs » dans la maison ou des « disjoncteurs » au niveau des grandes entreprises.

Ousmane Tangara

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*