Culture Société

Imam Mahmoud Dicko : un mouvement politico-religieux pour le soutenir

La Coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS) de l’Imam Mahmoud vient d’être porté sur les fonts baptismaux. L’annonce a été faite, par son coordinateur, Kaou Djim, à la faveur d’un point de presse, a animé, le jeudi 1er août 2019, à la Maison de la presse.

Selon le conférencier, cette coordination, qui se veut fédératrice, est le seul instrument de travail qui va représenter et soutenir les actions de l’Imam Dicko. Aussi, a-t-il rappelé, en fin avril 2019, l’Imam Mahmoud Dicko a quitté la présidence du Haut conseil islamique (HCI), après avoir fait ses deux mandats à la tête de cette institution, prévus par le texte réglementaire. « L’homme très engagé, ce dernier temps en politique, ne veut pas être en marge des activités et débats concernant la vie de la nation, d’où la création d’un mouvement politico religieux pour soutenir ses actions et sa vision. Pour beaucoup d’observateurs avisés, la création de ce mouvement n’est pas surprenante. D’ailleurs, une guerre farouche a été ouverte entre lui et le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Ce dernier avait nommé, Soumeylou Boubèye Maïga, au poste du Premier ministre. Installé à ce fauteuil, SBM a révoqué les missions de bons offices que l’Imam Dicko présidait avec un budget du fonctionnement de 700 millions », a-t-il déclaré.

Soutenu par son mentor le Chérif de Nioro, Mohamed Ould Cheichna Bouyé Haidara, l’imam  Dicko avait lancé un ultimatum au Président IBK de limoger son Premier ministre SBM, sans quoi, « il va lui-même ramasser le pot cassé », rappelé le conférencier. Finalement, le SBM a remis sa démission et celle de son gouvernement au Président IBK. La suite est connue : il a été succédé par Dr. Boubou Cissé, qui est proche de l’Imam Dicko. Toutefois, martèle-t-il, «avec ce mouvement l’Imam aura toujours ses mots à dire sur la chaine politique ». Par ailleurs, a-t-il rappelé, l’Imam Dicko, en tant que personnalité publique et morale, a joué un rôle décisif sur les différentes questions dont la lutte contre le projet du code de la famille ; l’ouverture d’un cordon alimentaire, lors de la crise dans les régions du nord ; les missions de bons offices ; la lutte contre le Projet d’éducation sexuelle complète ; l’organisation de la manifestation du 10 février et l’organisation de la manifestation du 05 avril. « Aujourd’hui, nous pouvons clairement dire, que l’Imam est une personnalité incontournable de la vie socioculturelle et politique de notre pays. Il se bat toujours pour le bien être des Maliens », a indiqué son porte-parole, conférencier.

Voilà pourquoi, les mouvements, associations et clubs se sont multipliés à travers tout le pays pour soutenir les actions de l’imam Dicko. M. Kaou Djim a profité de l’occasion pour inviter tous les mouvements, amis et sympathisants se reconnaissant dans les idéaux de l’Imam Mahmoud Dicko de leurs rejoindre, pour une synergie d’action afin d’améliorer leur efficacité.

Seydou Karamoko KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *