Importation du lait : le Mali investit plus de 18 milliards FCFA

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a procédé, le mardi 30 juillet 2019, à la pose de la première pierre d’une usine de transformation de lait à Dialakokorobougou. La réalisation de ce projet, évaluée à  661 millions de FCFA, s’inscrit dans le cadre des actions du Programme national du développement de la filière lait local au Mali.

Selon la ministre de l’Elevage et de la pêche, Dr Kane Rokia Maguiraga, le marché intérieur de produits laitier est immense, car note-t-elle, les besoins de la population du District de Bamako et des régions ne cessent de croitre.

Voilà pourquoi, elle s’est félicitée de la réalisation de cette l’usine de transformation de lait, qui permettra à coup sûr non seulement d’augmenter la consommation des produits laitier issus de nos fermes, mais aussi d’améliorer les revenus des acteurs. Toutes choses qui auront pour conséquence, la diminution des importations de lait et produits laitiers qui coûtent très chers à l’économie malienne.

Par ailleurs, a fait savoir Mme la ministre, le Mali investit plus de 18 milliards de FCFA dans l’importation du lait en poudre et autres produits laitiers.

«Au regard de l’accroissement de la population malienne, la demande pourrait encore monter. C’est pourquoi, cette usine pourrait être une solution aux maux dont la filière laitière souffre, pour n’être que   de mauvais souvenir, avec une régularisation de l’approvisionnement de la population en lait local de qualité », a-t-elle déclaré.

Quant au Premier ministre, il a fait savoir : « La future unité laitière traitera 20 000 litre de lait par jour exclusivement issu de nos vaches laitier, et elle mettra sur le marché malien du lait pasteurisé, du yaourt, du fromage frais, etc. ».

Pour le PM, il est plus qu’urgent de protéger l’industrie laitière locale contre les importations qui coûtent cher et portent un frein au développent national, mais également et surtout à la transformation local et la promotion de la filière lait de notre pays.

En effet, le Mali a une importante production laitière. Le lait représente environ 40 % du chiffre d’affaire de l’élevage. Mais par manque de moyen de transformation en quantité et de qualité, le Mali assure la consommation de la population en produits laitiers avec une importation de plus de 50%.

En tout cas, la création d’une unité de transformation a toujours été l’une des préoccupations des acteurs du secteur. Espérons juste qu’elle sera à la hauteur des attentes, à savoir : combler ce manque à gagner tout rendant plus accessible lait local et valorisé le made in Mali.

Adam DIALLO

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*