Actualités Politique

Justice et réconciliation : la politique de réparation des victimes en phase d’adoption

La Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), avec l’appui financier du PASP/GIZ, a organisé le mercredi 21 août 2019, au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), un atelier multi-acteurs de restitution de la politique de réparation en cours d’élaboration. C’était sous la présidence du président de la CVJR, Ousmane Oumarou Sidibé, et de la représentante du GIZ, Anne Katrin.

L’objectif général de la rencontre était de présenter aux acteurs le contenu du document proposé, en vue d’avoir leurs réactions et suggestions, afin de disposer un document consensuel partagé avec ces acteurs clés du processus de paix et de réconciliation au Mali, notamment l’Association des victimes, la société civile, les autorités administratives et politiques. En effet, cet atelier de restitution a regroupé environ une cinquantaine d’acteurs clés du processus de paix et de réconciliation au Mali.

Il est à rappeler que la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), est à pied œuvre depuis janvier 2018, afin d’élaborer un document de politique de réparation en faveur des victimes des différentes crises que le Mali a connues de 1960 à nos jours.

C’est dans ce cadre que la CVJR a élaboré une feuille de route tout en précisant les différentes phases d’un processus inclusif. Sur cette base, elle a organisé diverses rencontres consultatives avec des représentants des victimes, des autorités régionales et des ONG au niveau de ses différentes antennes, ainsi que dans les régions de Ménaka et de Taoudéni, entre octobre 2018 et janvier 2019.

Les résultats de ces diverses rencontres et activités, notamment les tendances tirées des consultations régionales et thématiques, ont servi à la CVJR d’avoir des éléments de base pour élaborer la première mouture du document de politique de réparation des victimes.

En effet, pour finaliser le draft dudit document de politique, une deuxième feuille de route, pour l’année 2019, a été élaborée.

La présente feuille de route prévoit des séances de sensibilisation et de plaidoyer à travers, notamment, la restitution du draft du document auprès des associations des victimes afin surtout de déclencher un processus de plaidoyer auprès des décideurs politiques et autorités administratives indépendantes, des services techniques, la société civile. D’où la tenue de cet atelier.

La représentante du GIZ, Anne Katrin, a tenu à saluer l’engagement de l’équipe de la CVJR pour le processus consultatif de politique de réparation des victimes.

En outre, elle s’est félicitée de l’élaboration de cette politique proposée par la CVJR, qui vise à réparer les violations graves de droit de l’homme commises lors des différentes crises que le Mali a connues de 1960 à nos jours.

Pour elle, les réparations sont considérées comme les moyens les plus tangibles et significatifs ; et un sentiment de satisfaction morale et de justice pour les victimes.

Pour sa part, le président de la CVJR, Ousmane Oumarou Sidibé, dira que la politique de réparation est importante. Car elle permet aux victimes de se reconstruire, d’être en situation de pardonner et d’aller vers la réconciliation.

Aussi, il s’est réjoui de la tenue de cet atelier avec ces acteurs pour des échanges fructueux en faveur du document final.

Par ailleurs, a-t-il rappelé, à la date d’aujourd’hui, au niveau des antennes de la CVJR plus de 14 000 dépositions des victimes ont été reçues.

« Ce sont des victimes des violations graves des droits de l’homme des différentes crises que le Mali a connues de 1960 à aujourd’hui. Parmi ces 14 000 dépositions, 500 sont des victimes des réfugiés. Il y a également les victimes de la région de Kidal », a révélé le président de la CVJR.

En conclusion, il a tenu à faire savoir aux participants que présentement une de leurs unités d’enquêtes sur les graves violations de droit de l’homme est sur le terrain, en train de recueillir les dépositions pour une corroboration concernant les cas les plus emblématiques.

S.K. KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *