Les prix déroutent les clientes

La communauté musulmane du Mali s’apprête à célébrer le dimanche 11 août 2019, la fête de l’Eid El Kébir ou Tabaski. Mais, les prix déraisonnables des principales denrées, comme la pomme de terre et l’oignon, risquent d’impacter la ferveur des fidèles qui s’indignent de cette situation.

Au grand marché de légumes, communément appelé «Wonida» un monde fou, composé en majorité de femmes se trouvait là, en cette matinée de jeudi 8 août. En effet, indique-t-on, toutes ces bonnes dames sont venues faire leurs derniers approvisionnements pour la Tabaski.

Les légumes de tous genres : pommes de terre, oignons, choux-pommes, aubergines, navets, tomates, haricots, carottes, gombo, etc., sont disposés sous les hangars.

Malgré le bon approvisionnement du marché, les prix ne sont pas du tout abordables, exclament les clientes. Tous les prix ont pris l’ascenseur: Le tas de tomates est cédé entre 500 et 1 500 FCFA. Pour le chou, le prix commence à partir de 1 000 FCFA pour 4 choux. Concernant, les épices fraîches, certes les prix n’ont pas changé, mais la quantité a diminué. L’oignon (petit et gros) est vendu à 500 ou 600 FCFA, selon les marchés.

La pomme de terre et l’oignon, deux produits indispensables aux mets, ont connu une hausse de 200 FCFA sur le kg. Une situation que déplore, F.T une mère de famille :

« Les prix ne sont pas raisonnables. Le kilogramme de pomme de terre qui coûtait 300 FCFA s’échange aujourd’hui à 600 F ; et celui de l’oignon se vend à 400 voire 500 FCFA, alors qu’il était à 300 FCFA», lance la vieille dame, l’air dépité.

Pas au bout de ses peines, Mme Traoré ajoute que tout est cher ici, de même que pour les produits secondaires.

Concernant les légumes, notamment le chou qui était à 100 FCFA, il faut désormais débourser 250 FCFA pour s’en procurer.

En tout cas, nombreuses sont les mères de familles ne vont pas au bout de leur sommeil à cause de la cherté des produits indispensables pour préparer de copieux repas de fête de Tabaski.

Assitan Siga FADIGA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*