Dialogue national inclusif : la contribution des universitaires au cœur d’une conférence-débats

La Faculté des sciences administratives et politiques (FSAP) de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), a organisé en son enceinte à Sogoniko, le samedi 28 septembre 2019, une conférence-débats avec comme thème central : « La contribution des universitaires au dialogue national inclusif ». Elle marque la fermeture solennelle de l’année universitaire 2018-2019 de ladite faculté. 

C’était en présence du ministre des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou Thiam, du Recteur de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), Pr.  Moussa Djiré, du Doyen de la Faculté des sciences administratives et politiques (FSAP), Pr Cheick Aala Touré, du conférencier, Me Amadou Tiéoulé Diarra ainsi qu’une centaine des étudiants.

Dans son mot de bienvenu, le Doyen de la FSAP, Pr Cheick Amala Touré, fera savoir qu’une université doit être une institution citoyenne, qui est à l’écoute permanente des besoins des citoyens et qui est en mesure de donner des réponses appropriées aux différents problèmes que la société connaît au cours de son existence. Selon lui, l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako, sous le leadership du recteur Pr. Moussa Djiré,  en est l’exemple aujourd’hui et entend jouer pleinement son rôle dans l’épanouissement de la vie de la nation. Il a fait savoir que les universitaires disposent certaines valeurs, pédagogiques et chercheurs, qui font d’eux, quelqu’un qui transmet aux étudiants universitaires le savoir être à travers la transmission d’un savoir approprié qui font d’eux, un homme qui réfléchit permanemment et met les fruits de sa réflexion au profit de la nation. « Nous prenons l’engagement devant vous et devant la nation malienne de jouer pleinement notre rôle pour la réussite du Dialogue National Inclusif qui a pour finalité de donner des bases solides à un meilleur vivre ensemble plus fort que jamais», a-t-il déclaré. Ainsi, le Doyen Touré a révélé que sa faculté dispose des centres qui offrent des formations continues de perfectionnement et/ou de requalification aux agents publics ou privés. Et, elle propose une formation intelligente en Licence générale,  professionnelle et en Master. «Tout ceci pour dire que l’USJPB est résolument engagée dans la voix de la construction nationale», a-t-il souligné.

Pour sa part,  le Recteur de l’USJPB,  Pr. Moussa Djiré a expliqué le rôle prépondérant que le monde universitaire doit et peut porter pour l’émergence, le développement du pays dans une paix durable. Selon lui, le développement d’un pays passe forcément par les capacités intellectuelles de ses ressources humaines et pour cette raison il a invité les étudiants, à être excellents pendant leur cursus universitaire afin d’être utiles un jour pour la patrie.

Prenant la parole, le ministre des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou Thiam a dit convaincu que l’Université constitue la base de l’émergence des idées les plus novatrices pour impulser le dialogue national et que l’USJPB via FSAP s’est engagée à contribuer à la réussite de vaste chantier ouvert à l’initiative du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Selon lui, son objectif essentiel est la réconciliation nationale et la consolidation d’une paix durable pour un Mali véritablement prospère. Et d’insister que le dialogue national constitue une phase charnière dans l’existence future de notre État en tant que Nation. C’est pourquoi, a-t-il estimé, l’implication du monde universitaire est nécessaire pour sa réussite.

Seydou Karamoko KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*