Fridays for Future : la jeunesse contre le changement climatique

Les enjeux climatiques deviennent de plus en plus un fléau alarmant. Le changement climatique est une réalité.  A cela s’ajoute d’autres phénomènes comme la pollution de l’air, la destruction de la couche d’ozone, les modifications météorologiques, les changements atmosphériques etc. Toutes ses questions et maux, sont au cœur des enjeux du développement durable. C’est pour apporter leur pierre à la lutte contre le changement climatique, que l’initiative Fridays for future (vendredi pour le futur), une manifestation des jeunes pour le climat a vu le jour.

Le vendredi 27 septembre 2019, la salle de presse du Centre international des conférences de Bamako (CICB), a servi de cadre à la conférence de presse de la manifestation des jeunes pour le futur. Cette cérémonie a enregistré la présence du Ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable Husseini Amion Guindo. Cette initiative dénommée Fridays for future lancé au Mali, cadre également avec la semaine Européenne de la diplomatie climatique qui a lieu du 26 septembre 2019 au 07 octobre 2019 dans la capitale malienne.

A la base de ce mouvement, c’est une jeune suédoise Greta THUNBERG qui a lancé les premières pierres de ses manifestations juvéniles, qui par la suite a eu un écho favorable auprès de la jeunesse, par un éveil de conscience à travers le monde entier.  A en croire les initiateurs, ‘’Fridays for future a déjà enregistré 4 millions de manifestants dans le monde. Ce mouvement a commencé en Europe en 2018 par le biais  de l’initiative de Greta Thunberg, une lycéenne suédoise qui a commencé à sécher l’école le vendredi  pour manifester, seule au début, devant le parlement à Stockholm avec une pancarte « grève de l’école pour le climat.» Son obstination et  ses discours ont petit à petit convaincu certains hommes et femmes politiques. De ce faite sa voix est beaucoup écoutée à travers les dirigeants du monde, toute chose qui lui a d’ailleurs value une intervention le 23 septembre 2019  à New York, pour le sommet sur le climat à l’ONU. Avec 16 autres jeunes ils ont porté plaintes contre des pays en faveur du climat. Elle a donné envie aux jeunes, de s’engager pour le climat. Après une intervention à la COP 24 en décembre 2018 en Pologne. Ainsi elle a motivé également la jeunesse malienne qui a lancé Fridays for future version malienne. Cette initiative a été mise en place par la GIZ /ANCC en collaboration avec climates -Mali.

« Nous sommes inarrêtables, un autre monde est possible » est le slogan de la jeunesse malienne engagées désormais par les défis climatiques au quel nos pays font face. Changez le comportement est l’objectif de cette semaine. « Le pays souffre des effets négatifs du changement climatique à savoir l’augmentation de la fréquence et de la sévérité des inondations, la sécheresse, les vents violents, l’irrégularité des pluies et la réduction de la durée des saisons pluvieuses, la diminution des débits des fleuves Niger et Sénégal, l’augmentation de la température. Les changements climatiques menaces les secteurs clés du développement du pays : l’énergie et l’eau, la santé et l’agriculture,» a expliqué la porte-parole de climates-Mali, Marguerite Dacko.

Assitan Siga FADIGA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*