Société

Hivernage : difficile période pour les femmes

Pendant la saison des pluies, les femmes sont confrontées à d’énormes difficultés dans les cuisines. La liste des préoccupations des ménagères au Mali sont nombreuses: accès difficile aux marchés, bois ou  charbon mouillés, et cherté des condiments.

Le plus dur c’est l’accès difficile au bois et charbon sec qui peinent à s’allumer. La période hivernale demeure un calvaire pour les femmes, car malgré tous ces problèmes, le repas doit être prêt à temps.

«Le gaz étant cher, et surtout moins adaptable pour toute cuisine, nous nous tournons vers le charbon et le bois. Mais ceux-ci également, en cette saison des pluies ne s’allument pas vite et ralentissent toute la cuisson », nous raconte Mariétou Dramé, ménagère à N’Tomikorobougou en Commune III du District de Bamako.

Aussi, ajoute-t-elle, la cherté des condiments, notamment les légumes, l’oignon et la pomme de terre dont les prix ne font que grimper.

« La période hivernale c’est vraiment un calvaire pour nous, déjà que les marchés sont sales et la pluie qui ne facilite pas la chose. Et dans la cuisine, il faut compter plus de 4h pour une cuisine qu’on faisait d’habitude en 2h. Ni le bois, encore moins le charbon ne facilite la tâche », témoigne Diatou, une autre ménagère.

Selon elles, même si la cuisine au charbon de bois présente l’avantage d’une utilisation facile et un prix abordable. La source de leur peine provient du fait qu’elles ont du mal à se procurer du charbon, ou du bois sec en période hivernale.

En effet, certaines ménagères peuvent passer plus d’une heure, assises autour de leurs fourneaux pour allumer le charbon très mouillé.

L’explication donnée par les uns et les autres, en ce qui concerne le charbon mouillé et le bois humide, est relative à leur conservation et surtout aux vendeurs qui profitent également de la situation.

Assitan Siga FADIGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *