Actualités Société

Reboisement : 18 000 arbres seront plantés dans le District de Bamako

Dans le cadre de la lutte contre la pollution de l’air dans le District de Bamako et environ, la Direction générale des Eaux et Foret du District, en partenariat avec les Collectivités et avec l’appui de la Société des gestions forestières, a initié la journée de reboisement dans les 6 Communes de Bamako.

Le lancement de cette campagne de reboisement a eu lieu, le mardi 28 août 2019, dans la Cour du Lycée Fily Dabo Sissoko de Doumanzana en Commune I. La campagne vise à planter 18 000 pieds d’arbres  dans le District de Bamako, soit 3 000 arbres par Commune.

Le représentant du chef de quartier a d’abord félicité les initiateurs pour ce travail salutaire, car rappelle-t-il, la plantation d’arbre est très importante pour l’environnement.

« L’arbre nous protège contre la pollution de l’air, le réchauffement climatique, l’ensablement et la désertification. Donc, c’est à notre tour de prendre beaucoup soin pour l’entretien de ses arbres », a-t-il soutenu.

Quant à Amadou Diallo de la mairie de la Commune I, il a précisé que cette année, la mairie compte reboiser les espace publics communautaires, les centres de santé communautaires, les groupes scolaires, les espaces verts et sportifs, les mosquées ainsi que les églises pour plus de 3000 pieds arbres.

« Nous pensons que la seule façon de lutter contre les gaz à effet nuisible est de planter beaucoup d’arbre. Comme on le dit un adage : celui qui aura planté un arbre n’a jamais vécu inutile », rappelle-t-il.

Il a été soutenu par le Directeur régional des Eaux et Forêts, Boubacar Sidibé, qui a fait savoir: « celui qui plante un arbre l’a fait pour lui-même, car tu as profité des autres et d’autres vont profiter de toi ».

Mieux, souligne Sidibé, planter un arbre a trois avantages : on se nourrit de ses fruits ; on fabrique des médications avec son écorce, son feuille, sa peau ; il purifie l’air. On ne finira jamais d’évoquer tous les avantages d’un arbre, explique-t-il.

« Sans végétation pas de vie, en ce sens que tout le rôle que l’arbre joue dans l’amélioration de notre condition hydrique et dans la purification de l’air, sans arbres pas de vie. Je donne la place primordiale à l’arbre et j’invite tout le monde à faire en sorte que partout où on peut planter, de planter pour le bonheur de l’humanité », insiste le DG Sidibé.

Avant de terminer, il a saisi de l’occasion pour féliciter l’initiateur, qui a agi en vrai fils du Mali, pour aider son pays à avancer dans le cadre du reboisement et d’inviter les bonnes volontés à emboiter le pas.

Pour sa part, le directeur de la Société des gestions forestières, Adama Diallo, dira que le but de cette activité est de rendre le Mali tout vert avec la plantation des arbres dans chaque région.

« Nous avons déjà planté environ 3 hectares dans la région de Kayes ; à Bamako nous comptons planter 18 000 pieds d’arbre dont 3 000 dans chaque Commune sous le contrôle de la direction générale des Eaux et Forêts du District. Nous voulons un Mali vert, un Mali de nature, pour un environnement sain et propice », a-t-il énoncé.

Il est à noter que le président de la Société des gestions forestières, Ibrahima Sidy Yara dit Baya Yara, est l’initiateur de cette activité citoyenne grandiose, son objectif est de planter beaucoup d’arbres pour un Mali vert de Kayes jusqu’à Kidal.

Seydou Karamoko KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *