Actualités Culture

Sculpture bois : ces artistes qui dessinent la culture malienne

La sculpture est un métier très prisé au Mali. En effet, à la Maison des artisans de Bamako, en plein cœur du Grand marché, ils sont des centaines d’artistes créateurs qui s’activent dans la sculpture. Là, sur du bois, l’histoire se raconte, des salons se font embellir, et des cultures s’identifient et se racontent. Car chaque ethnie au Mali s’identifie avec un modèle de masque sculpté.

La sculpture est un style d’expression de l’art qui dessine l’histoire et même le présent sur des objets d’art en bois. Outre son facteur de beauté, l’expression artistique par la sculpture sert aussi à identifier les ethnies. Car selon les sculpteurs, chaque ethnie du Mali a son modèle.

Les mains des artistes sculpteurs façonnent et fascinent des visiteurs maliens, ainsi que les touristes étrangers avec des masques, des images d’animaux comme des girafes, des éléphants, des antilopes, etc.

«La sculpture est tout un art qui exige un procédé méticuleux. Au fait, tout commence par le décorticage du bois ensuite, les dessins sont faits par une baguette chauffée sur du feu, enfin suivront les étapes finales : le vernissage et le frottage pour donner plus d’éclat au bois » explique Djibril Doucouré, qui a 15 années d’expérience dans le métier.

Comme beaucoup d’autres au Mali, ce métier connait d’énormes difficultés comme la rareté de la matière première : le bois Teck appelé « N’gôni ou kôlôchi Djiri » en bambara « bois du chapelet » en Français, ou encore l’ébène qui vient de Kayes, de Nioro ou encore de Sanderé.

A cause de la crise de 2012, les touristes se font aussi rares. Tout de même, il y en a quelques-uns : « les Maliens expatriés vivant en Europe ou ailleurs à la fin de leurs vacances au bercail, sont devenus nos meilleurs clients », indique Djibril Doucouré.

Le Mali compte aujourd’hui des hommes « aux mains magiques » qui expriment leurs talents et leurs savoir-faire sur du bois, qui ne laisse irrésistible plus d’un. Car si la crise a fait fuir les touristes civils étrangers, les sculpteurs maliens se sont faits de nouveaux clients avec le temps. Il s’agit des militaires français de Barkhane, et des Allemands, qui viennent tès fréquemment à la Maison des Artisans de Bamako pour acheter des objets d’art fabriqués par les sculpteurs maliens, s’est félicité le statuaire Doucouré.

Ousmane Tangara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *