Jeunesse ADEMA/PASJ : Ben Maouloud se porte candidat

Accroître l’influence des jeunes en politique, et leur donner les capacités de pouvoir être des leaders politiques, à même d’apporter des solutions de développement pour le Mali en général et en particulier le parti Adema/PASJ. Tels sont les objectifs du 1er adjoint au maire de Gao, Ben Maouloud, candidat à l’élection du président du Mouvement de la jeunesse du parti Adema/PASJ, qui aura lieu les 12 et 13 octobre prochain à Bamako.

Selon Ben Maouloud, sa candidature à la tête du Mouvement des jeunes de son parti l’Adema/PASJ, est motivée par son ambition de fait grandir son parti en le faisant peser sur la sphère politique de notre pays.

En décidant d’être candidat, Ben comme l’appelle affectueusement les intimes, s’est fixé deux axes essentiels à savoir : ramener la discipline au sein du parti surtout au niveau des jeunes, secundo travailler pour faire valoir les idéaux du parti.

« La jeunesse étant la cheville ouvrière de tout parti politique, il faudra travailler à consolider les idéaux du parti en vision avec celle du Comité exécutif du parti. Ce qui suppose qu’il faudra travailler à unifier davantage le parti tout en se référant à la vision du gouvernement qui est la paix et la cohésion sociale ».

Car, est-il convaincu, on ne peut pas être membre de la majorité présidentielle et ne pas apporter sa caution aux actions du gouvernement.

Aussi, rappelle Ben, le militantisme politique a été développé, et le temps où il faut mobiliser les jeunes contre rémunération est révolue.

« Nous voulons nous départir de ces comportements malsains qui ruinent notre jeunesse », a-t-il noté.

Certes, reconnaît-il, la jeunesse lorsqu’elle est unie peut défendre des idéologies. Mais sa mission est surtout d’apprendre auprès des aînés du parti, pour se forger demain, une belle place au soleil.

Pour le 1er adjoint au maire de Gao, il ne sert à rien de courir pour se faire une place au soleil, mais plutôt accepter de travailler pour mieux comprendre les enjeux du renouveau démocratique dans notre pays.

« Au soir du congrès, peu importe le vainqueur de cette compétition, il faudra que les militants sachent que c’est tout d’abord le parti Adema qui gagne, donc je demande aux militants et militantes d’être fair-play. Mon ambition est de remettre les jeunes au cœur de la vie politique, faire en sorte que les jeunes deviennent le cœur et non plus le décor de la vie politique. Le Mouvement des jeunes de l’Adema/PASJ doit prendre son envol avec une nouvelle vision, celle du Comité exécutif qui consiste à partager le socle de valeurs et la volonté de regarder la réalité en face pour mieux la transformer», a souligné Ben.

Paul N’GUESSAN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*