La Calebasse : un ustensile qui a tendance à disparaître

La calebasse provient du calebassier. La calebasse est à la fois un ustensile de cuisine, un objet d’art, sacré et un produit médicamenteux. Au Mali, pratiquement dans toutes les localités, on trouve la calebasse dans les maisons.

Vendue par des femmes, la calebasse a diverses formes rondes et est facile à casser, car extrêmement légère.  En effet, la courge après avoir été vidée de son contenu, sera ensuite très bien lavée puis peinte à la main, explique Kafouné Diallo, vendeuse de calebasse au marché de Yirimadjo à Bamako depuis plus de 7 ans.

Aussi, fait-elle savoir, selon sa forme et sa grandeur, la calebasse sert de gobelet, de bouteille pour les bergers, de passoire ou de panier à achat. Toutefois, martèle notre interlocutrice, la calebasse est un instrument de mesure pour les céréales au marché.

La calebasse est utilisée dans de nombreuses régions du Mali et sert également d’instrument de musique.

Elle  est également un objet d’art qu’on décore et orne les bordures avec des cauris pour en faire un instrument de musique, utilisé par les chanteuses traditionnelles lors des cérémonies. Pour la petite histoire, la calebasse a joué un rôle extrêmement important dans la carrière musicale de feu Aly Farka Touré, double Grammy Award. Elle continue de faire des merveilles pour la Diva Oumou Sangaré lors de ses prestations sur le plan international.

La calebasse est utilisée pour plusieurs rôles dans la cuisine. Au Mali, on a recours à la calebasse lors du rite cérémonial du lavage des pieds de la nouvelle mariée. Au même moment, servant de jonglage manuel, d’autres femmes se mettent à passer entre les mains la calebasse bordée de cauris. Et le rhétorique est sensuel pour certains.

Chez les Bamanan, la double-calebasse est symbole de l’univers et de la terre accouplés, et semblent indissociables l’un de l’autre, chaque moitié représentant l’harmonie et l’équilibre de la planète, révèle Kafouné Diallo. Aussi, soutient-elle, la calebasse constitue une richesse culturelle. Ayant plusieurs usages, elle joue un rôle important dans la vie de famille.

Par ailleurs, rappelle notre interlocutrice, la calebasse est utilisée également lors de la préparation du couscous. En même temps, elle sert de récipient pour les graines de céréales destinées au moulin ; ainsi que pour le transport de l’eau, les bains rituels, la conservation et la bénédiction rituelle des semences, la conservation et le caillage du lait, etc…

Au Mali, lors des grands évènements, notamment l’accueil des invités de marque, les filles d’honneur tiennent une calebasse remplie d’eau, de lait, du coton ou de noix de cola, pour leur souhaiter la bienvenue.

Sans oublier les stylistes qui l’utilisent pour le décor ou la confection des tenues traditionnelles « Made in Mali », par exemple.

Il est à rappeler également que sur le plan alimentaire, la calebasse peut être consommée comme légume. La calebasse produit une substance appelée cucurbitain à l’origine du goût amer de certaines variétés.

Notre interlocutrice termine en disant que la culture et la consommation des calebasses sont de plus en plus délaissées. Car nombreuses sont ses femmes qui utilisent les calebasses. Ce qu’elle ne trouve pas normal. « Ce sont des ustensiles qui font partie de notre patrimoine culturel, par conséquent, ils doivent être respectés et sauvegardés pour les générations futures », souligne Kafouné Diallo

Pour ce faire, elle recommande des actions décisives et une prise en main des calebasses par les services de vulgarisation afin de ne pas perdre ce patrimoine végétal très important.

Fatoumata Koita 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*