Planification familiale au Mali : Où en sommes-nous ?

La planification familiale, ensemble des moyens permettant de contrôler les naissances et d’aider les familles à l’amélioration de la santé des enfants, est une pratique peu utilisée au Mali. Seules 7% des femmes y ont recours. Cet état influe fortement sur les maladies, les décès des femmes pendant et après l’accouchement et à la mortalité infantile.

Avec plus de 340 000 décès enregistré par an, dus à des complications liées à la grossesse et à l’accouchement, le Mali est l’un des pays où la contraceptive est peu usitée. Le Mali a l’un des plus bas taux au monde.

Cette situation favorise la mortalité maternelle dont le taux est estimé à 464 femmes pour 100.000 naissances vivantes, ce qui est considéré comme un taux trop élevé.

Malgré les différentes campagnes de sensibilisation, menées autour de la question, nombreux sont les Maliens qui se retiennent encore de la contraception. La plupart évoque les croyances religieuses et les considérations socioculturelles.

En effet, certains prêcheurs musulmans soutiennent que l’utilisation d’un moyen de contraception est synonyme de péché.

« Dieu lui-même a ordonné aux hommes de se multiplier. Toutes actions menées pour restreindre ce processus est donc condamnable », prêchent-ils.

Si l’aspect religieux est un frein pour les ainés, les jeunes, eux, évoquent le côté « plaisir ».

« Lorsqu’on se protège pendant un rapport sexuel, nous ne ressentons pas tout le plaisir voulu », avoue Ibrahim Togola un jeune étudiant.

Par ailleurs, outre les jeunes, il existe aussi des personnes qui ont une peur bleue de la planification du fait d’une idée très répandue, selon laquelle la planification familiale empêche la femme de procréer.

Alors, il n’est point étonnant, selon PSI-Mali, une organisation qui travaille dans le domaine, que le Mali enregistre 66 millions de grossesses non désirées et 340 000 décès par an.

Soumba DIABATE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*