Trafic ferroviaire : 10 milliards de FCFA pour sa relance

Un plan de relance du trafic ferroviaire national de voyageurs et de marchandises entre Bamako et Diboli a fait l’objet d’une Communication écrite lors du Conseil des ministres du mercredi 2 octobre. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du diagnostic des infrastructures ferroviaires et du matériel roulant.

La réhabilitation du chemin de fer Bamako-Dakar est une des priorités du moment pour le ministère en charge des Transports et de la Mobilité Urbaine. La preuve, selon les sources proches dudit ministère, les actions pour la reprise des activités du trafic ferroviaire national de voyageurs et de marchandises entre Bamako et Diboli, ne tarderont pas voir le jour.

Le plan de relance, pris acte par le Conseil des ministres d’hier mercredi, évalué à près de 10 milliards de FCFA (précisément 9 milliards 874 millions 86 674 FCFA) s’articule autour de 10 axes stratégiques.

Les mêmes sources révèlent que ledit plan permettra : la réhabilitation des 19 gares, la restauration des campements, l’acquisition d’outillage pour l’entretien et la maintenance, la location à vocation d’achat de quatre locomotives, etc.

Aussi, participe-t-il, à la mise en œuvre des engagements du Gouvernement envers les partenaires sociaux.

En tout cas, la réhabilitation de cette voie ferrée, maintes fois réclamée par les acteurs et riverains des rails, permettra sans nul doute le renforcement de l’intégration sous régionale en Afrique de l’Ouest., favorisera la libre circulation des personnes, biens, capitaux, et services, consolidera les économies, et soutiendra le processus de développement.

Andiè Adama DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*