Afro-stars 22 : le parcours du combattant des artistes maliens

Dans le but de faire la lumière sur le calvaire quotidien des jeunes étudiants du Conservatoire des arts et des métiers de Bamako, et du coup essayer de changer la mentalité de l’opinion sur les artistes, un jeune cinéaste Boubacar Gakou, a réalisé une série télévisée dénommée « Afro-Stars 22 ». Une série qui reflète la vie de nombreux jeune dont la première sera diffusée le 8 novembre au Ciné magique.

Aujourd’hui évoluer dans le domaine des Arts n’est pas une route toute tracée. Le chemin est parsemé d’épines et les acteurs du domaine sont confrontés aux rudes regards de la société malienne. En effet, de la pression familiale et la non énumération, entre autres, au Mali, les acteurs intervenants dans le domaine de l’art sont entre le marteau et l’enclume. Malgré cette triste réalité, de plus en plus, ils sont nombreux les jeunes maliens à s’orienter vers cette profession.  Comme dans bon nombre de pays africains, le métier des arts a toujours été considéré comme un sous-emploi, pas séreux et non productif.

« Un enfant de bonne famille doit faire des écoles de Droits, de Médecine, bref tout sauf celle dédiée à l’Art », telle est la conception de la plupart des personnes.

Une conception qui a longtemps dominé les mentalités et qui joue évidemment sur la vie des jeunes générations qui voient d’une tout autre manière le métier des arts, qui est pour eux « une manière d’exprimer, d’évoluer, de changer et de faire changer les choses », affirme Rama Sissoko, une jeune actrice malienne.

Une situation vivement dénoncée par Master Soumi, jeune rappeur malien : « la valeur de l’Art n’a pas encore atteint l’esprit du responsable malien. Le jour où ils reconnaitront la valeur de l’Art, les artistes quels que soient les cinéastes, acteurs, chanteurs, etc., pourront vivre dignement de ce métier ».

 Adam Diallo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*