Changement climatique : le nouveau cri d’alarme des scientifiques

Depuis plusieurs années, la planète est menacée par le changement climatique. Aucun pays n’ignore la gravité du phénomène, dont les conséquences n’épargnent personne, causé par la déforestation, selon les spécialistes.

En Afrique, le cycle de succession des différentes saisons est fortement perturbé, notamment par des inondations dans certaines zones, tandis que d’autres parties connaissent de terribles sécheresses.

Aujourd’hui, nous savons que le changement climatique se manifeste sous diverses formes.

En effet, les arbres qui contribuent à réguler le climat en absorbant le dioxyde de carbone (CO2) de l’atmosphère, sont abattus. Conséquence : le carbone stocké se libère dans l’atmosphère, aggravant du coup l’effet de serre.  Au-delà du climat, les conséquences du changement climatique sont bien plus complexes. Ainsi, le réchauffement de notre planète est monté considérablement jusqu’au niveau des eaux. Face à toutes ses urgences, un rapport rédigé par l’équipe de William Ripple, chercheur à l’Université de l’Oregon (États-Unis) et chef de file d’une coalition scientifique internationale, lance aujourd’hui un cri d’alarme. Son équipe a fait signer plus de 11 000 scientifiques issus de 153 pays qui résonnent de nos jours comme un nouveau cri d’alarme sur la cause du changement climatique.

 Du point de vue de ces experts, notre Terre fait aujourd’hui « face à une urgence climatique claire et non équivoque ».

Selon ses experts, ledit rapport, initié pour déclarer une véritable urgence climatique, décrit la situation inquiétante dans laquelle notre planète se trouve. Aussi, proposent-t-ils, quelques pistes de solutions pour y faire face.

Ainsi les chercheurs pointent plusieurs grands domaines dans lesquels des mesures immédiates devraient être prises pour ralentir les effets du réchauffement de la planète.

Primo, dans le domaine de l’énergie, les experts invitent à un remplacement immédiat des combustibles fossiles par des ressources renouvelables. Pour y parvenir, ils suggèrent de supprimer les subventions aux entreprises fortement émettrices de CO2 et d’imposer des redevances sur les carbones suffisamment dissuasifs.

Aussi, Ils recommandent de protéger et le cas échéant de restaurer les écosystèmes susceptibles de stocker le CO2 atmosphérique, notamment les forêts, les prairies ou les mangroves.

Secundo : Les scientifiques attirent l’attention sur le problème de la surpopulation. Pour ce faire, ils appellent à stabiliser une population qui aujourd’hui augmente de plus de 200.000 personnes par jour.

« Atténuer et s’adapter au changement climatique tout en respectant la diversité humaine implique des transformations majeures dans les modes de fonctionnement et d’interaction de notre société mondiale avec les écosystèmes naturels », précisent-ils. « En tant qu’Alliance scientifique, nous sommes prêts à aider les décideurs à opérer une transition juste vers un avenir durable et équitable »,  concluent-ils

Fatoumata Koita

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*