Changement de saison : un lourd impact sanitaire

L’arrivée d’une nouvelle saison, en cette fin d’année, ne joue pas vraiment en faveur de la population. Pour preuve : A Bamako, tout le monde est enrhumé, grippé, ou a des problèmes de vision lointaine du fait de la pollution de l’atmosphère, etc. Les organes les plus touchés par ce changement sont les voies respiratoire et oculaire. Quelles sont les raisons de maladies, comment se manifestent –elles ?, Que faire pour ceux qui ne sont pas encore frapper par la situation.

En effet, actuellement à Bamako, le jour est caractérise par une chaleur moyenne, tandis que la nuit on constate une fraicheur. Ce changement de température qui occasionne un brusque refroidissement de l’organe humain est source de maladies.

Selon les spécialistes, tout changement brusque de température peut avoir des répercutions sur les zones d’auscultation de l’homme.

« La sécheresse a des conséquences sur les muqueuses de l’organe humaine. L’air doit avoir un degré hydrométrique. Il doit y avoir un peu d’eau dans l’air. Au fait, l’air qui souffle assèche les muqueuses qui seront facilement contaminées par certaines maladies, à savoir entre autres la bronchite, la pneumonie, et la simple grippe, plus fréquente actuellement», nous explique Pr TIMBO Samba Karim, spécialiste en ORL et président du service ORL au CHU Gabriel Touré.

Aussi, a-t-il fait savoir, avec ce changement de température de la journée à la nuit, c’est tout un cortège de pathologies qui s’incruste dans les voies respiratoires qui deviennent sèches et pleines de poussière et de germe: résultat toutes les maladies respiratoires sont au rendez-vous.

Par ailleurs, soutient Pr Timbo, cet air sec qui souffle chargé de poussière et de particules fines peuvent infecter les muqueuses .L’air frais de la nuit est aussi chargé de bactéries et de virus. Le changement de température va entrainer une prolifération de virus qui vont parachever la voie respiratoire, note-t-il.

Du coté des ophtalmologues :

Outre les problèmes respiratoires, les yeux sont également très touchés. Un tour dans les services ophtalmologue, le décor est planté.

Selon Moussa Traoré, Assistant médical en Ophtalmologie, ce changement de saison entraine une conjonctivite allergique et parfois virale. Transmit par l’allergène dû à la poussière, au vent, et le froid.

La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive qui est la membrane muqueuse qui tapisse l’intérieur des paupières. Dans un premier temps, elle peut commencer dans un œil et se propager à l’autre en quelques jours. Elle est causée par un ou des agents infectieux. Cette infection virale touche le plus les enfants de 3 ans, voire moins et les jeunes.

Les Symptômes:

Les yeux deviennent rouges, malaise dans les paupières, sensation de démangeaison ou de corps étranger, sécrétions qui peuvent coller les paupières au réveil le matin.

« Très fréquente pendant la saison froide. Elle se manifeste par une forte démangeaison, une irritation du globe, une photophobie qui est une sensibilité à la lumière souvent accompagnée d’une sécrétion, des pertes blanchâtres, la présence de corps étranger», explique-t-il.

Les précautions à prendre?

Dans un premier temps, il faut éviter un contact physique avec des personnes avec conjonctivite. Ensuite, il ne faut pas se frotter les yeux, car elle peut facilement passer d’un œil à l’autre. Il faut également évitez tout contact physique avec les mains. Lorsque cela n’est pas possible, se lavez les mains et ne touchez pas ses yeux avec les mains ou des objets potentiellement contaminés.

Les patients atteint de conjonctive doivent être considérés comme contagieux jusqu’à la disparition des symptômes.

Et enfin, Il est nécessaire de suivre des règles d’hygiène très strictes comme le lavage des mains « L’auto médication doit être évitée, une bonne hygiène doit également être privilégiée. Dès qu’on constate un changement, il faut directement consulter un spécialiste. Car l’œil est un organe très sensible», conclut docteur Traoré.

En somme comme nous vivons dans un environnement des plus malsains, se protéger est la solution sine qua non pour ne pas attraper ces maladies virales, en cette période de changement de saison. Les médecins préconisent la protection et cela passe par le port de cache nez, de lunettes, etc.

Assitan Siga FADIGA

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*