Exploitation sexuelle : 3 millions de fillettes en sont victimes

La Journée internationale pour la prévention des abus envers les enfants est célébrée le19 novembre de chaque année. En effet, elle consacre la célébration de la Convention relative aux droits des enfants (CDE) le 20 novembre et fait un focus sur la lutte contre les abus, notamment l’exploitation sexuelle et économique, dont sont victimes des millions d’enfants dans le monde,

Cette journée a pour but de mettre en évidence non seulement les abus, mais également le besoin d’intervenir grâce aux programmes de prévention.

Célébrée depuis 2000, la Journée internationale pour la prévention des abus envers les enfants, se focalise sur les abus sexuels auxquels les enfants sont confrontés.

l’ événement est d’autant plus important que les violences et les abus constituent le lot quotidien des enfants dans le monde. Aucun pays africain n’est épargné et le Mali peine encore à atteindre les objectifs fixés dans ce cadre, en dépit de la volonté du gouvernement, et du soutien des partenaires au développement et des ONG qui œuvrent sans relâche pour un monde juste et meilleur en faveur des enfants.
Les données au plan mondial renseignent sur l’ampleur du phénomène. Les abus envers les enfants n’épargnent aucun domaine: 250 millions d’enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent ; 100 millions accomplissent des travaux pénibles et dangereux ; 3 millions d’enfants, en majorité des filles, sont victimes d’exploitation sexuelle ; 121 millions d’enfants d’âge scolaire restent en dehors de l’école.

La situation au Mali n’est pas reluisante. La partie septentrionale, et les régions de Mopti et Kayes font partie des zones les plus touchées par les violences sexuelles, renforcées par le phénomène du mariage et des grossesses précoces et forcés. Dans la majorité des localités desdites régions, le sexe est un sujet tabou, entouré de secrets. Les abus sexuels sont également légion au Sud, en l’occurrence dans le District de Bamako, considéré comme le « Quartier général » de l’exploitation sexuelle des enfants. Aujourd’hui à Bamako, selon une enquête de 2016 réalisée par l’UNICEF, l’exploitation sexuelle des enfants, notamment la prostitution et la pornographie au Mali, est en forte progression.

Il en ressort que les victimes, sont en « majorité des filles provenant des régions de Kidal, Mopti et de Kayes, du Niger, du Nigeria, du Togo, de la Guinée….Leur tranche d’âge est comprise entre 13 et 15 ans. En réalité, beaucoup de ces enfants travaillent dans des « entreprises écran, notamment dans le secteur des services qui leur sert de tremplin pour atterrir sur le ’marché du sexe’», révèle l’enquête.

Paul Y. N’GUESSAN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*