Insomnie : Quelles en sont les causes ?

La fatigue, le stress, les maux de tête, indigestion, ce sont là quelques facteurs qui obligent certains à se réveiller nuitamment, ou empêchent d’autres à avoir le sommeil. En effet, le réveil nocturne de même que l’insomnie, perturbent non seulement la qualité du sommeil, mais se répercutent chez la personne durant toute la journée. L’une des raisons de ne pas les laisser s’installer dans ses habitudes.

Il est important d’avoir une bonne hygiène de sommeil pour être plus productif la journée.

«Se réveiller dans la nuit, pensant qu’il est l’heure de se lever pour démarrer sa journée, alors qu’il n’est que 2 ou 4 h du matin, fait très mal, si l’on doit quitter sa couchette, deux heures plus tard», nous confie Oumou, étudiante qui chaque nuit se réveille très souvent sans savoir pourquoi ni comment l’empêcher.

Selon les spécialistes, dans la majorité des cas, la cause est physiologique,

« On se réveille à chaque fin de cycle de sommeil, souvent sans s’en rendre compte. Car le sommeil a différent cycle composé de différents stades. Il y a le sommeil lent qui peut être soit léger, soit profond durant lequel le cerveau est comme au ralenti, et le sommeil paradoxal, durant lequel le cerveau va à 100 à l’heure, et où l’on rêve » expliquent-ils.

Aussi, poursuivent-ils : « En première partie de nuit, on produit davantage de sommeil lent profond, et on ne se rend pas compte de l’allégement du sommeil à chaque fin de cycle.

La seconde partie de nuit est constituée de phases d’alternance entre sommeil lent léger et sommeil paradoxal. Là, il y a plus de risques de sortir de son sommeil. Et plus on avance en âge, plus on a conscience de ces réveils nocturnes, qui peuvent durer entre 20 et 40 minutes, parfois plus ».

Pour Abdramane, également étudiant, ces éveils nocturnes peuvent être d’ordre réactionnel, liés à des facteurs de stress ou à des événements particuliers, notamment le décès, la maladie, le mariage, ou le divorce. Aussi, soutient-il, les réveils nocturnes peuvent être le signe d’une dépression.

Alors que faire quand ces réveils nocturnes répétitifs prennent le dessus ? Comme solution, ses spécialistes demandent d’être calme et d’éviter d’utiliser son téléphone ou son ordinateur. Ensuite, d’essayer de ne pas alimenter ses pensées, car si on se sent bien et détendu, on peut rester dans son lit le temps de retrouver le sommeil. Car soigner son hygiène de sommeil est primordial, concluent-ils

Fatoumata Koita

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*