Journées Minières et Pétrolières : rendre le secteur plus profitable aux générations futures

Le Centre international de conférence de Bamako (CICB) a abrité du 12 au 14 novembre 2019, les travaux de la 8è édition des Journées minières et pétrolières (JMP) dont le thème de cette année est « développer durablement le secteur minier et pétrolier, au profit des générations futures ».

Ce rendez-vous biennal phare, devenu incontournable pour les acteurs du secteur minier national et international, a été marqué par la présence de 400 délégués officiels, et près d’une vingtaine de panels sur les thématiques : « exploitation minière et développement durable au Mali, les expériences des pays voisins » ; « développement des énergies mixtes au Mali, contenu local et responsabilité sociétale des entreprises dans le secteur minier au Mali ».

La cérémonie d’ouverture qui a enregistré la présence d’une pléiade de ministres de la République, était présidée par le Premier ministre Dr Boubou Cissé. Il avait à ses côtés, Mme la ministre des Mines et du pétrole, Lelenta Hawa Baba Ba ; M. Sediko Douka, Commissaire de la CEDEAO, chargé de l’énergie et des mines, entre autres.

Selon la Banque mondiale, le secteur minier occupe une place primordiale dans le développement socioéconomique du Mali : « l’exploitation minière est devenue un facteur important pour la résilience économique du Mali. Elle se positionne au second plan juste après l’agriculture et fournit une occupation à plus de 400 000 personnes », a indiqué la représentante de l’institution, Soukeyna Kane.

Pour elle, grâce en partie à la croissance soutenue du secteur minier, « le Mali a pu faire face aux chocs défavorables, aux sècheresse récurrentes et aux crises sécuritaires depuis 2012 ».

Pour sa part, la ministre des Mines et du pétrole a fait savoir que l’organisation des Journées minières et pétrolière témoigne la très forte attention prêtée à ce secteur par les plus hautes autorités du pays. Ce qui, à son avis, s’est traduit par l’adoption des différentes politiques et réformes engagées dans ce secteur.

« Le gouvernement du Mali est fermement déterminé à faire de ce secteur un véritable piston pour le développement socioéconomique du pays. Cette journée intervient juste après l’adoption d’un nouveau Code minier.

Aussi, a-t-elle salué le gouvernement pour avoir pris acte de la Politique nationale du développement du secteur minier et pétrolier qui sera définitif dans les jours à venir.

Par ailleurs, a fait savoir Mme Lelenta Hawa Baba Ba, ces différentes mesures permettront de corriger bien d’insuffisances en matière de politique et de législations minières au Mali. Tout cela, argue-t-elle, pour veiller à une exploitation minière « plus efficace et optimale des ressources minières en vue d’une large croissance durable pour le développement socioéconomique du pays ».

 Les Journées minières et pétrolières devenues un rendez-vous incontournable pour les investisseurs et partenaires du secteur minier permettront de consolider tous les effets et politiques du gouvernement en matière du développement de l’exercice et de l’économie minière du pays, particulièrement cette année, en faveur des générations futures. D’où le thème de cette année : « développer durablement le secteur minier et pétrolier, au profit des générations futures ».

En effet, dira Mme la ministre, ce thème cadre parfaitement avec l’objectif spécifique du CREDD 2019-2013, relatif au secteur à savoir « inciter et intégrer la production minière à l’économie nationale comme facteur du développement durable ».

Le Premier ministre Dr Boubou Cissé s’est focalisé également sur l’importance du thème qui, pour lui, cadre avec l’engagement du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita (IBK) qui a dédié son second à la jeunesse malienne.

Ousmane Tangara

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*