Les bijoux en argent : Objet de parures et mystique

Tantôt utilisés comme sacrifice ou pour se rendre belle, les bijoux en argent, selon la tradition africaine, et particulièrement malienne, sont des métaux précieux au même titre que beaucoup d’autres que nous trouvons dans le sous-sol comme l’or, le diamant, le cuivre, etc.

Ils sont portés par les hommes comme par les femmes depuis des siècles. En effet, bien plus que de simples accessoires de mode, chaque bijou est chargé de symboles.

Selon Baba Traoré, traditionaliste, l’argent est un métal corps qui a été découvert, il y a très longtemps environ 5 000 à 6 000 ans. Il est dans plusieurs domaines, notamment dans la médecine, la bijouterie.

En effet, l’argent est un métal précieux qu’on utilise en parures faites de bracelets, bagues, colliers et boucles d’oreilles. Par ailleurs, l’argent était beaucoup utilisé dans le commerce, comme monnaie d’échanges et autres…

La poudre d’argent mélangée à certaines plantes soigne plusieurs maladies, explique le traditionaliste.

Au Mali, qui n’a jamais porté une bague ou un bracelet en argent ?

En effet, le port d’une bague ou d’un bracelet en argent au doigt, à l’orteil, était des signes ostentatoires du niveau de richesse de l’individu, explique-t-il. Avant de s’empresser d’ajouter que les raisons sont multiples. Certains portent ces bijoux pour la parure. D’autres pour soit se protéger contre des forces qui seraient maléfiques, soit parce qu’ils estiment que ces bijoux sont porteurs de chance. Et de moins en moins, les gens ne l’utilisent plus comme parure plus que l’or. Des fonctions qu’il qualifie de culturel.

« Selon nos ancêtres, la bague en argent est culturelle contre les mauvais esprits et les maladies. L’état de la blancheur de sa couleur témoigne de l’honnêteté. Auparavant, quand on portait l’argent, on n’avait pas droit à mentir, dès l’instant vous commencez à devenir méchant, votre bague change de couleur en devenant noire». Toutes ses considérations sont culturelles, souligne-t-il.

Pour certains, la bague en argent a un rôle religieux. En effet, certaines bagues en argent sont portées  en tant que parure, talisman, un gri-gri ou objet thérapeutique.

Ainsi, nous avons des bracelets «thiessaba» (3 hommes), et «garisikeh bague» (bague de chance), etc.

Beaucoup de personnes sont attachés aux bijoux en argent, notamment les bagues et bracelets, car ils puisent leur origine de la culture traditionnelle. Les bijoux en argent ont plusieurs significations d’ordre coutumier. Certains les portent à cause des mauvaises langues ; d’autres pour les mauvais esprits. Le port des bijoux en argent est aussi un signe de richesse chez certains. Par ailleurs, il y a des personnes qui pensent que les bijoux leur portent bonheur ou de la chance. Elles  vont jusqu’à dire que ces bijoux protègent contre le malheur et certains accidents de la vie.

Les bijoux en argent sont le symbole d’une certaine aisance sociale dans nos sociétés. Ils sont très prisés par les femmes, notamment celles mariées qui n’hésitent pas à s’en revêtir lors des événements sociaux. Ils peuvent conférer également à celui ou celle qui les possède un certain statut de prestige et d’estime. Il est moins cher que l’or, donc à la portée d’un plus grand nombre de personnes.

Pour rappel, la société africaine est régie par des croyances religieuses et ancestrales dont la plupart préconise le port de l’argent au bras et au doigt pour se protéger contre le mauvais sort et avoir la chance. Au Mali, les femmes et hommes de certaines communautés (Djokaramé, Peulh, Dogon, Soninké…) le portent comme parure, pour se rendre plus belle.

Si autrefois, dans les grandes villes, le port de la bague en argent chez l’homme (qui ne doit pas porter de l’or) signifiait qu’il était marié, présentement, nombreux sont ceux le portent comme simple parure et à d’autres fins. En tout cas, selon plusieurs personnes, ce métal a un pouvoir divin. Des marabouts ou d’autres voyants recommandent à leurs clients le port de ce métal qui leur protégerait contre les mauvais sorts et leur procurerait un bonheur certain.

Fatoumata Koita

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*