Victimes de la crise du Mali: Bientôt les premières audiences publiques

Pour apaiser les cœurs des victimes de la crise malienne ou de leurs parents afin d’éviter le pire dans l’avenir, le gouvernement malien a mis en place, en 2015, la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR) avec comme mission de contribuer à l’instauration d’une paix durable à travers la recherche de la vérité, la réconciliation et la consolidation de l’unité nationale et des valeurs démocratiques.

En effet, ayant requis le maximum de témoignages notamment sur la crise malienne de 2012, la CVJR organisera à partir du mois de décembre 2019, ses 6 premières audiences publiques. Chaque audience entendra environ une dizaine de témoignages.

Il faut noter depuis son indépendance en 1960, le Mali a connu 4 rébellions armées (1963, 1990, 2006, 2012) et 3 coups d’Etat (1968, 1991, 2012), dont chacun a entraîné son lot de violations de droits de l’homme occasionnant des souffrances énormes pour l’ensemble de la population.

Alors, ces crises, notamment celle de 2012, ont entraîné l’incompréhension et la méfiance mutuelle ; les frustrations ; les violations graves des droits de l’homme et les conflits inter et intra-communautaires.

C’est ainsi que la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR) a été créée pour enquêter entre autres sur les cas de violations graves des droits de l’homme individuelles ou collectives commises dans le pays,  et spécifiquement celles commises à l’égard des femmes et des enfants ; mener des enquêtes sur les cas d’atteinte à la mémoire individuelle ou collective et au patrimoine culturel ; établir la vérité sur les violations graves des droits de l’homme et les atteintes aux biens culturels ci-dessus cités…

Par ailleurs, les antennes régionales ont commencé à prendre les dépositions des victimes et témoins depuis le 3 janvier 2017. Ce travail a permis de recueillir des informations essentielles pour les travaux d’analyse et d’investigation. Et à la date du 04 novembre 2019, 15 352 dépositions ont été recueillies dans les antennes, au niveau du bureau et auprès des équipes mobiles.

Fort de tous ces éléments, la CVJR se propose d’organiser en début du mois de décembre prochain ses 6 premières audiences publiques. Chaque audience entendra environ une dizaine de témoignages.

Pour mieux relayer les informations de ces audiences publiques, un atelier de formation à l’intention des journalistes a eu lieu, du 12 au 14 novembre 2019, à l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye.

Au cours de cette formation, une quarantaine de journalistes a été formée sur les mécanismes de justice transitionnelle, le mandat et les audiences publiques de la CVJR ; les techniques professionnelles de couverture médiatique des audiences publiques dans le respect des règles éthiques et leur rôle dans le processus de réconciliation nationale à travers les audiences publiques.

Seydou K. KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*