Assurance qualité : s’imprègne des expériences réussies

La Direction générale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en partenariat avec  l’Agence malienne d’Assurance qualité de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et  le soutien technique et financier de l’Agence universitaire de la Francophonie, à travers l’Institut de la francophonie pour la gouvernance universitaire) et de l’UNESCO, notamment le projet intitulé UNESCO Shenzhen «Renforcement de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur au Mali», a organisé le 18 décembre 2019, au Campus universitaire de Kabala, une conférence internationale sur l’Assurance Qualité dans l’enseignement supérieur.

La cérémonie d’ouverture des travaux de deux jours était présidée par le Conseiller technique Amadou Ouane, représentant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,

Selon ses organisateurs, cette conférence de haut niveau avait pour objectif d’informer et de sensibiliser les principaux acteurs de l’enseignement supérieur et les partenaires de l’éducation sur les dynamiques de l’assurance qualité, en présentant des exemples de réussite en matière d’assurance qualité de l’enseignement supérieur. Aussi, notent-ils, depuis quelques années, le système de l’enseignement supérieur du Mali s’est inscrit dans une dynamique de réforme, dans le but d’apporter les meilleures réponses aux préoccupations prioritaires de développement de notre pays, en proie à une crise multidimensionnelle, marquée par une insécurité grandissante.

Dans ce contexte, soutiennent-il, le respect des principes de la démarche qualité, et l’appropriation des exigences de garantie de la qualité constituent une alternative incontournable.

Selon son Directeur exécutif,  Dr Abdel Kader Keïta, l’AMAQ-SUP est en phase d’opérationnalisation et que des cellules internes d’assurance qualité (CIAQ) se déploient dans les institutions d’enseignement supérieur, publiques comme privées.

«La question de la qualité apparait bien au cœur des transformations de l’enseignement supérieur. Et je ne ménagerais aucun effort, avec mon équipe, pour atteindre les objectifs assignés à notre structure », a fait savoir Dr Keita. Selon le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur, c’est avec l’engagement et le soutien des plus hautes autorités du pays, en l’occurrence, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, que l’AMAQ-SUP a été créée sous la forme d’une structure autonome.

« Le processus de son opérationnalisation est en cours. Un Directeur exécutif a été nommé au mois de juillet 2019 et la session inaugurale du Conseil d’administration s’est tenue le jeudi 28 novembre 2019», a-t-il précisé. En saluant l’UNESCO et l’IFGU pour leur accompagnement technique et financier à l’organisation de cette conférence, M Ouane a demandé aux autres organisations et représentations diplomatiques de bien vouloir soutenir la dynamique de réforme de notre système afin que le Mali puisse atteindre « l’objectif d’un enseignement supérieur plus performant, capable de former des diplômés à même de contribuer valablement au développement économique, social, culturel et technologique de notre pays».

Pour rappel, la première journée de cette conférence a été consacrée aux dynamiques de l’assurance qualité externe, à partir des exemples de la Guinée et du Sénégal et de l’opérationnalisation de l’AMAQ-SUP. Lors de la seconde journée, les participants ont traité spécifiquement de l’assurance qualité interne, avec des exemples d’institutions sénégalaises d’enseignement supérieur et l’expérience de soutien menée par l’IFGU, ainsi que des présentations de l’activité de CIAQ dans diverses institutions d’enseignement supérieur au Mali.

La conférence a été clôturée par une présentation de la feuille de route actualisée pour le déploiement de l’assurance qualité au Mali.

Seydou K. KONE

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*