Crise malienne : les propositions de solution du parti URP

Le parti Union des patriotes pour la République (URP), était en conclave le samedi 30 novembre à Siby. Une occasion pour ses responsables de réfléchir sur la vie de leur formation politique ainsi que sur celle de la nation malienne en proie à une crise qui menace son existence.

A l’issue de la journée d’échanges et de partage, les militants du parti URP ont formulé de pertinentes recommandations et propositions pour une sortie de crise au Mali.

Il ressort de l’analyse faite par le parti URP que depuis plus de deux décennies, le Mali est en proie à une crise sociopolitique et sécuritaire dont le point de départ résulte de la revendication indépendantiste des groupes armés du Nord du Mali, notamment le MNLA.

Aussi, soutiennent les responsables du parti URP, cette crise est exacerbée par un enjeu géopolitique et stratégique majeur dans l’espace sahélo-Sahara avec son cortège de morts aussi bien militaires que civils, la destruction du système éducatif, la paupérisation de la population ainsi que le ralentissement du développement du pays. Devant cette situation sinistre, l’URP interpelle les Maliens singulièrement la frange politique aussi bien majoritaire que de l’opposition à arrêter cette cacophonie, sans hypocrisie aucune, à se donner la main pour sauver l’essentiel, le Mali.

Selon les responsables du parti, convaincus que toute déstabilisation institutionnelle aussi bien militaire que populaire ne fera que précipiter le KO, la victoire passera par : une mobilisation générale des partis politiques, de la société civile, des religieux, comme un seul homme derrière les FAMA; le renforcement des valeurs républicaines et citoyennes ; la mise en place d’une armée exclusivement républicaine, démocratique et communautaire au service de la population, le renforcement du processus de paix, de sécurité, de la réconciliation et la cohésion nationales ; le retour à nos valeurs sociétales, la création de structures de veille depuis le niveau village/fraction jusqu’au niveau des régions en passant par les communes, la révision du mandat de la MINUSMA (pour un mandat plus robuste) ; de l’accord de défense avec Barkhane et le renforcement du G5 Sahel à travers l’équipement , les logistiques et une meilleure coordination des actions sur le terrain.

Aussi, recommandent les recommandations de l’URP, une bonne gouvernance et conduite en période de guerre de nos dirigeants ; une réduction de train de fonctionnement de nos institutions ; la contribution volontaire de chaque citoyen et citoyenne pour constituer un fonds national de soutien à l’armée, l’accélération du processus du DDR; le recrutement volontaire et massif dans l’armée avec rémunération partielle et un rappel au bout de trois ans ; l’instauration du service militaire obligatoire de deux ans à 18 ans soit à la fin des études ; le moratoire sur les revendications corporatistes.

Le ministère de la culture, l’ORTM, les médias privés et publics doivent être mis à profit pour ce challenge.

Au sortie de cette journée solennelle de réflexion à Siby, l’URP se donne le mandat de démarcher les Maliens de tous bords pour la mobilisation générale de soutien à l’armée nationale et lance un appel pathétique et patriotique à l’ensemble des Maliens à se retrouver au dialogue national inclusif, l’histoire retiendra le rôle joué par tout un chacun quand la case paternelle brûlait.

Paul Y. N’GUESSAN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*