Entomologie : discipline qui étudie les insectes et ses moyens de lutte

Le Département d’Entomologie du Malaria Research and Training Center appelé (MRTC) de la Faculté de Médicine et d’Odontostomatologie a organisé, le 19 décembre 2019, dans ses locaux, la 2è édition de ses Portes ouvertes sur l’entomologie médicale, une discipline scientifique qui étudie les insectes (arthropodes) vecteurs de maladies humaines et cherche à développer des moyens de lutte.

Cette journée Portes ouvertes a pour but de faire mieux connaitre cette maladie ainsi que les objectifs du Département d’Entomologie du Malaria Research and Training Center de la Faculté de Médicine et d’Odontostomatologie.  Aussi, visent-elles à vulgariser les travaux effectués dans le domaine par les équipes de recherche de l’USTTB en collaboration avec leurs partenaires.

La cérémonie était présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Mahamoudou Famanta ; en présence de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali, Dennis Hankins ; du Recteur de l’Université des sciences des techniques et des technologies de Bamako (USTTB), Pr Ouaténi Diallo ; du Directeur du Département d’Entomologie, Pr Sékou Fantamady Traoré et d’autres invités.

Selon le Directeur du Département d’Entomologie, l’étude des vecteurs des maladies transmises par les insectes tels que les moustiques est très importante, quand on sait que les maladies transmissibles par les vecteurs représentent 17%  et que les moustiques à eux seuls sont responsables de plus de 700 millions de cas de maladies dans le monde entier.

« Les moustiques sont responsables de maladies telles que le paludisme qui a tué plus de 400 000 personnes, à travers le monde entier, selon l’Organisation mondiale de la Santé, et plus de 1 000 au Mali en 2018, selon les statistiques nationales. En plus du paludisme on peut citer d’autres maladies transmises par les moustiques comme la dengue, le Zika, le chikungunya, O’nyong-nyong, etc. », note-t-il. Aussi, a-t-il fait savoir, le Centre de recherche et de formation sur le paludisme (MRTC) est l’un des plus grands centres de recherche en Afrique dans le domaine de l’épidémiologie, de la biologie des vecteurs et des parasites du paludisme et d’autres maladies à transmission vectorielle.

En effet, précise-t-il, le centre est constitué de deux principales entités : le département de parasitologie et des essais de vaccins antipaludique (DEAP/MRTC) et le Département d’entomologie médicale et des essais de vaccins antipaludique (DEAP/MRTC).

«Le centre est l’un des 1ers du Continent africain destiné à l’élevage des moustiques génétiquement modifiés. Il a une équipe dynamique et compétente et les projets de recherche sont portés par des équipes dynamiques qui travaillent à s’approprier les technologies émergentes faisant de plus en plus du Mali, un pays référence en la matière », rappelle le Directeur du Département d’Entomologie.

Le ministre Famanta s’est dit impressionné par le volume et la qualité des travaux de recherches menés par les équipes du Centre.

«Des équipes constituées souvent de jeunes, mais qui ont la formation requise et le savoir-faire», dira le ministre.

Parlant de l’entomologie médicale, le ministre expliquera que c’est une discipline scientifique qui n’est pas très bien connue, mais qui joue un rôle important dans la Santé publique.

«L’entomologie médicale s’occupe des aspects combien importants pour la Santé publique. Toue chose qui permet aux autorités de prendre des décisions sur la base des évidences à travers la recherche fondamentale et opérationnelle ».

Le ministre Famanta a rassuré la Direction du centre de l’accompagner pour surmonter les difficultés auxquelles les équipes sont confrontées, dont l’insuffisance des ressources humaines et aussi surtout de l’insuffisance d’espace pour les laboratoires et les bureaux.

Quant aux autres intervenants, ils ont salué les efforts du centre et apprécié la qualité des travaux qu’il effectue pour l’amélioration de la santé publique.

Seydou K. KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*