Journée internationale des migrants: Ségou abrite les festivités de l’édition 2019

L’honneur revient à Ségou d’abriter l’édition 2019 de la Journée internationale des migrants du 18 au 20 décembre 2019, avec pour thème national cette année: « Quelle gouvernance des migrations au niveau africain, sous la présidence malienne du Comité spécialisé de l’UA sur la migration, les refugiés, et les personnes déplacées ».

Initié par le ministère des Maliens de l’extérieur, l’évènement est placé sous le haut patronage du Premier ministre Dr Boubou Cissé, Plusieurs autre thèmes tels que «migration et droits de l’homme» ; «migration et développement ; prise en charge des migrants de retour au Mali : opportunités et contraintes, etc. », seront débattues au cours de ces deux jours par des experts en la matière.

La Journée internationale des migrants est l’occasion de dissiper les préjugés et de sensibiliser l’opinion sur leurs contributions dans les domaines économique, culturel et social, au profit tant de leurs pays d’origine que de ceux de destination.

« Les migrations sont une réalité incontournable. De nombreuses raisons amènent les gens à se déplacer que ce soit pour étudier à l’étranger, rejoindre des membres de sa famille, ou encore chercher un emploi des moyens de subsistance, ou assurer un meilleur avenir à leurs enfants », soutiennent les initiateurs.

Aussi, expliquent-ils, d’autres personnes quittent leur pays pour fuir la criminalité, les violences, les conflits, les persécutions, l’insécurité, la discrimination (sociale, raciale ou religieuse), les catastrophes naturelles, la dégradation de l’environnement, ou encore la pauvreté.

Par ailleurs, ont-ils fait savoir, nombreux sont les migrants qui transitent par un pays en développement à un autre ou quittent un pays en développement pour un pays développé.

« Les migrations jouent un rôle essentiel pour la croissance économique et le développement, notamment en remédiant aux pénuries du marché du travail à tous les niveaux de qualification. Les migrations ont des effets majoritairement positifs, aussi bien pour les pays d’origine que pour les pays d’accueil. En effet, les migrations volontaires, comme les déplacements forcés, ont toujours été le lot commun de l’humanité. La plupart des gens comptent probablement parmi leurs ancêtres des personnes ayant migré », rapportent-ils.

En ces temps de mondialisation et d’interdépendance, la migration internationale pourrait bien devenir un phénomène encore plus répandu. L’intégration croissante des marchés du travail, la baisse du prix des transports et l’existence de réseaux d’information et de communication et de réseaux sociaux bien établis sont autant de facteurs qui favorisent la mobilité.

Paul Y. N’GUESSAN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*