Participation des femmes dans la vie politique: une nécessité, malgré les multiples obstacles

Le Mali fait face à diverses crises (économique, sociale, politique, sécuritaire, etc.). En effet, malgré le poids démographique des femmes, elles sont sous représentées aux postes de responsabilité dans tous les domaines de la vie active (administration publique, politique, armée, sécurité, etc.)

Au Mali, les femmes sont confrontées à deux obstacles majeurs sur la voie de leur participation à la vie politique. Il s’agit des entraves structurelles, causées par des lois et autres dispositions discriminatoires qui réduisent encore aujourd’hui leurs possibilités de voter ou de se porter candidates à un mandat politique ; des pesanteurs socioculturels, ainsi que certains facteurs économiques (faute de moyens, les femmes ont moins de chance que les hommes à suivre des formations approfondies, ou bénéficier des ressources nécessaires pour devenir des chef d’entreprises performantes.

Or, la Déclaration universelle des droits de l’homme stipule que toute personne a le droit de prendre une part dans la gestion des affaires publiques de son pays.

Mieux, il s’avère aujourd’hui qu’une administration transparente et responsable et un développement durable dans tous les domaines ne seront possibles que si les femmes ont plus de pouvoir d’action et d’autonomie, leur permettant de jouir une meilleure situation sociale, économique et politique…

Nous avons interrogé certaines personnes sur le rôle et la place de la femme dans la vie politique au Mali. Voici quelques réponses.

Sayda Touré, Auteure et Bloggeuse malienne

« Les femmes doivent s’impliquer dans la politique, car la politique c’est comme une famille, le Chef de famille réunit les membres de sa famille chaque semaine pour choisir ce qu’elle doit manger, ce que chacun doit faire, etc. C’est pareil avec la politique, Si vous ne participez pas à ces réunions, la famille choisira à votre place. Donc, faire de la politique n’est même pas une condition, mais une obligation, car les femmes représentent plus de la majorité de la population, par conséquent, les décisions qui se prennent doivent les concerner ou tenir compte de cette réalité. Les femmes doivent s’impliquer dans la vie politique, parce qu’elles sont aussi des citoyennes à part entière. Elles doivent prendre part aux instances décisionnelles du pays pour faire entendre leurs droits et avis sur les questions nationales.

On ne peut pas parler de politique inclusive, si toutes les couches composantes de la République ne sont pas représentées dans les débats publics».

Mahamane Tansirou, Etudiant

« Les femmes doivent s’impliquer dans la politique car les femmes ont leur place dans la société. Dans le monde actuel où nous vivons la femme a plus de confiance que l’homme car la pitié est femme, la patience est femme et l’écouter est femme. Les femmes ont plus de caractère en matière de politique que les hommes.

 Bachirou du Cameroun, communicateur

« A mon humble avis, la participation des femmes à la vie politique est capitale. Car cela permettra de réduire les inégalités et les femmes seront des modèles pour les jeunes filles. En plus, elles doivent faire entendre leurs voix à travers la politique. Nous voyons dans des pays européens, que certaines femmes font une bonne carrière dans la politique. Il n y a pas de métiers réservés exclusivement aux hommes »

Zeina Mohamed, Etudiante

« Les femmes doivent s’impliquer dans la politique, car les femmes ont leur place dans la société. Dans le monde d’aujourd’hui, la femme a plus de confiance que l’homme et la pitié est femme, la patience est femme, et l’écoute est femme. Les femmes ont plus de caractères en matière de politique que les hommes ».

Rappelons que les femmes ont prouvé qu’elles sont capables d’être des chefs aussi bien dans des organisations communautaires et informelles que dans des fonctions publiques. Il faut des actions concrètes de la part des femmes citoyennes afin qu’elles participent à la prise de décisions dans les organes publics.

Il faut que les femmes soient présentes sur les listes électorales et à être éligibles, non pas seulement pour remplacer les hommes, mais servir comme eux, pourquoi pas mieux ?

En tout cas, les femmes sont bien capables, et bien de femmes au Mali et ailleurs dans divers secteurs l’ont prouvé.

Fatoumata Koita

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*