PATAM : au service de l’entrepreneuriat agricole jeune

Notre pays regorge d’importantes potentialités dans le domaine agricole. Un atout considérable que les plus hautes autorités du Mali et les partenaires techniques et financiers entendent mettre en profit pour promouvoir la croissance économique du Mali. Le lancement du Projet d’Appui à la transformation agricole au Mali (PATAM), le samedi 30 novembre 2019, dans la région de Ségou, qui accorde une place de choix à l’entrepreneuriat jeune s’inscrit dans ce cadre.

En effet, le projet PATAM, dont le coût de la réalisation est estimé à 861 millions de FCFA, est financé à hauteur de 95% par la Banque africaine de développement (BAD). Le projet s’inscrit dans la logique d’insuffler une nouvelle dynamique dans le secteur de l’agriculture au Mali, car le volet du projet dédié à l’entrepreneuriat jeune est une occasion d’encourager les jeunes à promouvoir davantage l’agriculture dans notre pays. Selon le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, qui a présidé la cérémonie de lancement, le Mali dispose de nombreuses opportunités qui permettent de promouvoir la croissance économique du pays.

« Et le gouvernement s’est résolument engagé dans un processus de modernisation de son agriculture en prenant en compte les exploitations agricoles familiales et les entreprises agricoles. Cela passe par la mise en relation des agriculteurs au marché national, régional et international », a-t-il souligné.

Aussi, a-t-il rappelé, la contribution de la BAD dans ce projet qui intervient dans la zone office du Niger et office riz de Ségou pour son démarrage, est une façon d’assurer l’autosuffisance alimentaire, car les objectifs du PATAM cadrent parfaitement avec les trois priorités de l’institution financière, notamment : « nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique et améliorer les conditions de vie des populations africaines ».

Andiè Adama DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*