PMU-Mali : au-delà du plaisir de jouer, c’est des millions de gains à chaque course

Ayant démarrée ses activités, au Mali dans les années 1994, la Société du Pari mutuel urbain (PMU-Mali) dispose des millions de personnes passionnées du jeu des chevaux, qui y gagnent des millions de FCFA, à chaque course, au détriment d’autres joueurs qui payent l’herbe pour les chevaux français.

Aujourd’hui le PMU-Mali est l’une des structures publique qui fait non seulement gagner de millions aux détenteurs de bonnes combinaisons, mais aussi contribue au budget national. Grâce à cette entreprise citoyenne, le rêve des milliers de parieurs de devenir millionnaires en jouant à partir de 200 FCFA, s’est réalisé. Mieux, il soutient et sponsorise beaucoup de couches sociales du pays à travers leurs activités.

La création du PMU-Mali s’inscrit dans le cadre des 37 mesures de sortie de crise, édictées en 1993 par le gouvernement malien. En effet, l’un des objectifs de la création de cette entreprise est de lutter contre le chômage des jeunes. Un objectif que la société semble atteint. La preuve : aujourd’hui, le PMU-Mali emploie 172 travailleurs permanents et utilise 559 agents de traitement, 900 revendeurs et suppléants, 171 guichetières. En plus, le PMU, à travers son imprimerie des journaux hippiques et pronostics, ainsi que ces véhicules de liaison, emploie près de 1 000 personnes ; sans compter le réseau de vente qui compte 460 points de vente repartis entre 5 régions (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti) en plus du District de Bamako.

Par ailleurs, apprend-on, dans le souci d’avoir une meilleure pratique de gestion des risques en matière de sécurité et de protection des systèmes d’information, le PMU-Mali a décidé de mettre en place un système de management de la Sécurité de l’information (SMI), conformément à la norme ISO 27001 et aux standards de contrôle de sécurité de la World Lottery Association (WLA SCS).

La remise de cette double certification au PMU-Mali a eu lieu en 2017. La norme ISO 27001 est une norme internationale qui décrit les exigences pour la mise en place d’un système de management de la sécurité de l’information. Quant aux standards de contrôle de sécurité de la WLA, ils sont les seuls reconnus au plan international dans le secteur des loteries et sont conçus pour aider toutes les loteries du monde à obtenir un niveau de contrôle de sécurité selon les meilleures pratiques. Et cela, afin de permettre une fiabilité accrue de l’intégrité de loteries.

En tout cas, ils sont nombreux les travailleurs et parieurs à témoigner de la fiabilité du système et de ce que le PMU leur a apporté en termes de gains.

« Je suis une billetterie du PMU, il y a une dizaine d’années. C’est un travail qui me permet de gagner ma vie », nous a confié le jeune Arouna Bagayoko, vendeur des billets du PMU dans un kiosque à Baco Djicoroni.

A la devanture de la Direction générale du PMU Mali, sise au cœur du centre-ville de Bamako, Siaka Traoré nous indique qu’il est un vendeur de journaux du PMU-Mali.

« C’est un travail dont je ne me plais pas et je dois vous avouer que je gagne le prix des condiments et aussi parvient à faire face à mes dépenses familiales», nous a-t-il dit.

« C’est grâce au PMU-Mali que je suis devenu un millionnaire en jouant avec 200 FCFA » confesse le jeune Ibrahim Barry qui nous raconte son histoire avec le PMU-Mali.

« Je suis chauffeur et je suis passionné par le jeu du PMU. Pratiquement à chaque jeu, je joue. Mais comme c’est un jeu, c’est donc une question de chance. alors, j’ai pris le courage sans être découragé, car je sais qu’un jour la chance me sourira et elle s’est réalisée en 2014. Ce jour-là, j’ai fait un jeu avec 800 FCFA et à l’annonce de l’arrivée à la télévision, j’ai vu les numéros d’un de mes tickets venus en ordre. A ce moment, je me suis patienté pour attendre le gain du jeu. Du coup, j’ai vu que l’ordre a gagné près de 16 millions de FCFA. Là, je me suis vu abattu par la surprise et la joie. Je n’en croyais pas. Lorsque je suis parti à la Direction pour récupérer mon chèque et ensuite retirer mon argent, j’ai remercié le ciel », nous a narré le jeune Barry.

Aussi, il nous a fait savoir qu’avec cet argent empoché, il a réalisé certains de ses projets. « J’ai acheté une SOTRAMA pour la mettre en circulation, ensuite je me suis procuré d’un terrain et aujourd’hui ma famille y est logée ». Parallèlement, le jeune raconte qu’il a gagné d’autres sommes aussi importantes et qu’il continue toujours à jouer, car pour lui, tant qu’il joue, un jour, il gagnera la double somme qu’il a eu.

Pour rappel, la Société du Pari Mutuel Urbain (le PMU – Mali) est une structure anonyme d’économie mixte qui a démarré ses activités le 1er septembre 1994. Son capital social est de 300 millions FCFA.

Le capital social compte 30 000 actions d’une valeur nominative de 10 000 FCFA chacune, et se répartit comme suit : Etat : 75% soit 22 500 actions  (225 millions de FCFA) ; Personnes physiques et morales maliennes, opérateurs économiques, jeunes diplômés, partant volontaires à la retraite, travailleurs compressés : 25% soit 7 500 actions (75 millions de FCFA). La société est administrée par un Conseil d’Administration de 9 membres dont 6 représentants de l’Etat venant des départements ministériels.

 

Seydou K. KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*