Réforme monétaire en Afrique de l’Ouest : les éclairages de l’expert Modibo Mao MAKALOU

La réforme monétaire en Afrique de l’Ouest, axée sur la création de la monnaie ECO, en remplacement du Franc CFA, continue de susciter des débats et réactions chez bon nombre d’intellectuels africains. En effet, dans une contribution rendue publique, le 22 décembre dernier, Modibo Mao MAKALOU, MBA, Économiste et gestionnaire financier, apporte des éclairages sur les changements majeurs y afférents.

Selon M MAKALOU, la mise en œuvre de la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a déjà été reportée cinq fois. Un sixième report était-il envisageable ?

Il répond par la négative. Car rappelle-t-il, le Président ivoirien Alassane Dramane Ouattara a annoncé, en compagnie de son homologue français, Emmanuel Macron, le lancement en 2020 de la monnaie ÉCO, en remplacement du franc CFA, à Abidjan, le samedi 21 décembre 2019 en ces termes: « Par un accord avec les autres chefs d’État de l’UEMOA, nous avons décidé de faire une réforme du franc CFA avec les trois changements majeurs suivants : Tout d’abord, le changement du nom de la monnaie du franc CFA à l’ÉCO. Deuxièmement l’arrêt de la centralisation de 50% de nos réserves de change au Trésor et la fermeture du compte d’opération. Troisièmement, le retrait des représentants de la France de tous les organes de décision et de gestion de l’UEMOA ».

En effet, l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) rassemble les 8 pays de l’Afrique de l’Ouest ayant en partage le franc CFA, faisant partie de la CEDEAO, à savoir : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, et Togo. Le problème majeur dans l’harmonisation entre l’UEMOA et la CEDEAO se trouve au niveau des convergences et politiques économiques. Cela pose d’énormes difficultés, surtout avec le Nigeria qui constitue 70% du PIB de la CEDEAO et qui devra fournir d’inlassables efforts pour la mise à niveau de sa gouvernance économique, financière, ainsi que  politique, en tant que pays phare et leader naturel de la CEDEAO.

Par ailleurs, l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA), instituée par le Traité du 12 mai 1962 auquel se sont substitués ceux du 14 novembre 2007, regroupe les huit Etats membres suivants : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, et Togo formant ainsi l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), qui a été créée le 10 janvier 1994.

De même, la BCEAO, l’Institut d’émission commun des Etats membres de l’UEMOA, est chargé notamment d’assurer la gestion de leur monnaie commune, le Franc de la Communauté financière africaine (FCFA), de leurs réserves de change et de mettre en œuvre la politique monétaire commune.

« Le Franc CFA possède les caractéristiques suivantes : sa parité est fixe avec l’euro (1 euro = 655,997 FCFA); le Franc CFA est librement transférable à l’intérieur de l’UEMOA; la centralisation des réserves de change des 8 pays de l’UMOA se fait auprès de la BCEAO; la garantie de convertibilité illimitée du Franc CFA en euro est assurée par la centralisation de 50% des avoirs extérieurs nets de la BCEAO dans un compte d’opérations ouvert auprès du Trésor français », rapporte-t-il..

En tout cas, avec les nouvelles réformes annoncées, de nouvelles fonctions sont attribuées à la BCEAO qui pourrait les relever aisément, si son indépendance du pouvoir politique est préservée, note l’expert.

Aussi, a fait savoir M MAKALOU, les 6 autres États de la CEDEAO (Gambie, Ghana, Guinée, Libéria, Nigéria et Sierra Leone) possédant leurs propres devises nationales au sein de la Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) plus le Cap-Vert, en entreprenant les réformes économiques et financières appropriées, pourront alors lancer la monnaie unique de la CEDEAO avec un taux de change flexible basé sur un panier de monnaies avec le leadership du Nigéria et sans la garantie de la France pour réaliser l’intégration économique et monétaire afin d’améliorer les conditions de vie et le bien-être des populations en Afrique de l’Ouest.

Sékou CAMARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*