Sommet extraordinaire du G5 Sahel: la question sécuritaire au menu des échanges

Le Sommet extraordinaire des pays membres du G5 Sahel, initialement programmé pour se tenir à Ouagadougou, a été délocalisé, le 15 décembre, à Niamey, en signe de solidarité et de compassion vis-à-vis du peuple frère du Niger, dont 71 vaillants soldats sont tombés sur le champ d’honneur dans leur poste avancé d’Inatès, suite à une attaque terroriste dévastatrice, le 10 décembre dernier.

Avant de se rendre au Palais des Congrès où devait se tenir la rencontre, les Présidents du Burkina, du Mali et du Tchad se sont recueillis sur les dépouilles des victimes dans le « Carré des martyrs » de la base aérienne de Niamey, en compagnie de leur homologue du Niger, Mahamoudou Issoufou

A l’ordre du jour de ce Sommet, il y avait évidemment la situation sécuritaire plus que préoccupante dans l’espace sahélien, mais aussi l’invitation en France à eux adressée par le Président Emmanuel Macron, afin qu’ils donnent leurs avis sur la très controversée présence des forces françaises dans leurs pays respectifs. Rappelons que cette rencontre au Sommet entre le Président français et ses homologues du G5 Sahel, qui était prévue pour le 16 décembre 2019, a été reportée en 2020, suite aux attaques terroristes, énoncées plus haut.

Vue la situation sur le terrain, les pays du G5 Sahel doivent compter d’abord et avant tout sur eux-mêmes, ensuite sur la coopération entre leurs forces armées, et enfin sur la bonne gouvernance à travers la lutte contre la corruption et l’injustice sous toutes ses formes, la répartition équitable des ressources, le retour de l’Administration dans les zones où sévissent les groupes armés ainsi que sur une bonne politique d’intégration qui bannit l’ethnicisme ou le communautarisme qui célèbre l’œcuménisme et le syncrétisme religieux. Les prochains jours vont être décisifs pour le front uni contre les forces du mal

Paul Y. N’GUESSAN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*