Trading : le monde de la bourse et des investissements

Les nouvelles technologies ne cessent de montrer les avantages qu’elles peuvent offrir à l’homme. En effet, elles viennent une fois de plus de prouver que d’autres formes d’argent sont concevables et peuvent développer l’économie, mais surtout améliorer le pouvoir d’achat de la population : l’exemple du trading.

 En ce 21è siècle, le monde a tellement évolué que même l’argent est en passe de changer de forme, à travers les nouvelles technologies, l’économie numérique et les nouvelles formes de l’entreprenariat.

Dans ce monde gouverné par les nouvelles technologies, le trading s’inscrit dans l’évolution du monde boursier et des investissements peu connus au Mali. En réalité, cette activité montre qu’avec juste nos Smartphones ou un ordinateur et une connexion, on peut faire plus que communiquer.

Le trading est défini comme de la spéculation boursière, c’est une activité qui consiste à acheter et à vendre sur des positions dans le but de se faire des bénéfices. Le trading se fait via des plateformes numériques qui donnent accès à la bourse en temps réel. Ces plateformes, il faut le dire, sont devenues gratuites pour la plupart d’entre elles ; avec un minimum de dépôt de 10$ pour certaines et à l’aide d’une connexion internet, on peut aller sur le marché de la bourse pour faire des opérations d’achat et vente d’actifs cotés sur différentes places boursières internationales.

Depuis le moyen âge, apprend-on, le trading ou la spéculation boursière existait, mais les formes ont évolué au fil des ans.

Les échanges que faisaient nos aïeux étaient également une forme de spéculation. Exemple le troc qui consiste à pallier le besoin de l’autre ; quelqu’un qui a du mil peut l’échanger avec une autre personne qui a une chèvre, du lait, etc.

« Par exemple, pendant l’hivernage ou après les récoltes, on peut conserver quelques produits frais à travers le prix d’achat qui baisse, puisque l’offre est suffisante. Et lors de la période sèche où la demande est bien supérieure à l’offre, c’est-à-dire que le prix des produits grimpe, alors on sort ses réserves et on les revend à un prix largement supérieur au prix d’achat», explique Modibo  Coulibaly,  , Directeur général et Trader formateur à Trade BF Mali Sarl.

Aussi, rappelle-t-il, il existe deux formes pour se faire du bénéfice dans le trading, il y a la spéculation boursière et l’investissement.

« L’activité de spéculation s’inscrit dans la même lancée que les échanges et ventes exercées par les traders. Quant à l’investissement, c’est pour des personnes qui généralement par faute de temps pour pratiquer ou qui n’arrivent pas à avoir la main sur la spéculation pour savoir comment investir c’est-à-dire à quel moment le prix de l’actif est bas ou encore à quel moment il est haut », explique-t-il.

Avant d’ajouter: « Tout le monde peut apprendre à spéculer, mais tout le monde ne peut pas spéculer et faire des profits, objet principal de cette activité. Il faut donc accepter de l’apprendre comme tout métier et aussi avoir la volonté nécessaire pour la pratiquer. C’est un métier qui comporte des risques certes mais tout le monde peut l’exercer et devenir Trader, il suffit juste d’avoir une bonne formation ».

 Le trading évolue maintenant à travers la monnaie digitale appeler crypto monnaie. L’argent change de forme au fil du temps et le monde s’adapte à cette course de changement.

La spéculation boursière de maintenant se démarque de celle des temps anciens par l’instauration des serveurs.  « Avant, elle se faisait dans de grandes salles de marchés, où les actifs et différents types de produits financiers étaient négociés en temps réels par des personnes physiques (courtiers de marchés, traders, etc.) Avec l’avènement des nouvelles technologies, nous voyons de moins en moins de monde dans les salles de marchés, puisque ces différents mécanismes ont été déplacé dans des serveurs qui stockent toute l’information sur des potentiels produits financiers cotés sur un marché boursier», précise notre spécialiste.

Qu’en est-il du trading au Mali ?

Très développé dans les pays occidentaux et d’autres pays de l’Afrique de l’ouest, le Mali n’est pas en marge de cette révolution de l’économie.

Trade BF Sarl Mali (un regroupement de trader de l’Afrique de l’Ouest) forme et sensibilise le maximum de jeune de l’Afrique francophone. Elle assure une notoriété dans la formation tant en ligne ou autres sur différents marchés boursiers.

Au Mali, l’Entreprise Trade BF exerce sur le marché des matières premières, des crypto-monnaies et surtout sur le marché du FOREX diminutif anglais de Foreign Exchange (change de devises monétaires en français) c’est-à-dire changer une devise étrangère en une autre devise en fonction de la cotation unique, Changer du dollar en livre Sterling.

De nos jours, le trading fait partie de l’économie numérique. Tout le monde peut devenir trader en quelques mois voire quelques jours. Il suffit de passer un peu de temps à observer les valeurs des cours boursiers, surtout leur tendance (hausse, baisse,) juste à travers une plateforme numérique, un téléphone, une tablette, etc. et une connexion.

Les plateformes de trading permettent d’investir où vous le souhaitez très facilement. Toutefois comme toute activités de la vie, le trading également a ses limites, mais qui peuvent être contrôlées à travers une bonne formation et de l’apprentissage, car « le risque de pertes de l’argent est à 100%, si on maitrise le système et le marché boursier ; mieux, si on est professionnel dedans, le gain est à 100%. On peut se faire en une journée plus de 1000 Dollars », enrichit notre interlocuteur.

Assitan Siga FADIGA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*