Destin brisé

Oumou était une jeune fille pleine de vie, ambitieuse. Elle croquait la vie à pleine dent et rêvait d’une carrière dans la haute administration. De son côté, Modibo, son cousin, menait tranquillement sa vie à Dakar et rêvait même d’épouser une belle sénégalaise couleur ébène.

Dans le village d’origine de leurs parents, au Mali, il est de coutume d’arranger les mariages en famille, entre cousins et cousines. Et, la tante paternelle d’Oumou, a voulu qu’elle épouse son fils, Modibo, qui vit à Dakar. Au départ ni Oumou, ni Modibo ne voulait de ce mariage arrangé.

Oumou du reste était soutenu par son père, mais, incapable d’affronter sa famille et sa sœur, il va juste poser comme condition que malgré le mariage, on permette à sa fille de poursuivre ses études, ce que la belle-famille va accepter.

Ainsi, Oumou et Modibo se retrouveront au village. Le mariage sera célébré en pompe au civil comme à la mosquée. Modibo, à la vue de sa belle cousine, sans renoncer à sa position a, quand même voulu consommer. Les deux passeront toute la nuit à se battre sans que le marié parvienne à ses fins. Une nuit, deux nuits, finalement, atteint dans son orgueil, Modibo alla voir le marabout du village pour avoir une potion qui lui soumettra la belle Oumou. Alors le marabout lui donna une potion qui, non seulement rendra docile sa femme, mais également fera que si jamais un autre voulait passer après lui, deviennent impuissant. Cependant, futée, se doutant bien des manigances de son mari, Oumou, au lieu de boire le thé dans lequel Modibo avait mis la potion, le lui réserva et le lui fit boire à son insu.

Depuis, Modibo, quand il s’approche de sa femme, voit disparaître sa virilité. Il a tout tenté, sans succès. Ni les marabouts ni les potions n’y firent rien.

Modibo retourna à Dakar, où il subit des traitements et retrouva sa virilité. Voulant quand même prouver à son épouse qu’il était au plus haut de sa forme, après avoir tenté et réussi avec d’autres femmes, revint à la charge au village : rien n’y fit, ça ne marche toujours pas. En désespoir de cause, Modibo retourne à Dakar, se remarie, sans pour autant accepter de divorcer avec Oumou, malgré toutes les menaces de cette dernière de faire savoir à tous qu’il est impuissant. De plus, Modibo n’a non seulement pas laissé sa femme étudier comme il l’avait promis à son père, mais, refuse de lui envoyer de quoi assurer son entretien. Oumou, toujours au village, a perdu son éclat, et est gagnée par le traumatisme. Cependant, elle jure de se remarier dès qu’elle aura un prétendant. Seulement, la question qui se pose est de savoir, si, étant déjà dans des liens de mariage, le pourrait-elle ?

Soumba Diabaté (Stagiaire)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*