Faits divers : Le faux professeur à domicile

Savez-vous que beaucoup de parents se font plumer par leurs enfants, à travers les cours à domicile ? Awa fait partie de cette catégorie d’enfants. Pire, elle fera d’une pierre deux coups. Récit !

A 17 ans, Awa est en classe de Terminale Lettres, et son père est prêt à tout pour la réussite de sa fille chérie. Du coup, il lui a cherché tous les répétiteurs qu’il lui faut pour lui procurer tout le confort possible dans ses études.

Cet effort était assorti d’une condition drastique de la part d’Adama, son père : pas de sortie ! Et Papa Adama était prêt à tous les sacrifices à la seule condition qu’Awa se consacre pleinement et entièrement à ses leçons.

Les recommandations et interdictions portaient surtout sur les sorties et les fêtes ! En effet, la demande du père était claire « aucune distraction jusqu’à la proclamation des résultats du baccalauréat ». Alors, il faisait surveiller sa fille de très près par ses frères et quelques-uns de ses professeurs. Ainsi Awa était entre les murailles de sa maison et celles du lycée.

Mais, une femme amoureuse trouve toujours le moyen de voir son bien aimé. Et Awa ne fera pas exception à cette règle. Malgré toutes les interdictions de son père, la jeune fille mène secrètement une histoire d’amour avec un jeune du nom de Boua. Même s’ils ne voyaient presque jamais, Awa raconte que cela ne les empêchait pas d’être en permanence en communication, via téléphone portable.

« Quand mon professeur d’Anglais m’a informé que son emploi de temps ne lui permettrait plus de me dispenser des cours à domicile, il m’est venu l’idée de faire passer mon petit ami pour mon professeur  d’Anglais et pour pouvoir le voir quotidiennement», raconte Awa.

Ainsi la demoiselle avait l’opportunité de voir son ami trois fois par semaine et profiter par la suite des 40 000 FCFA mensuels que son père allait lui payer comme salaire. Malheureusement, son jeu n’ira pas loin, Adama surprendra sa fille et son soit disant professeur s’embrasser dans son salon.

« Je fus obligé de tout avouer à mon père pour qu’il ne l’amène pas à la police pour abus sur mineure», confesse d’elle.

Aujourd’hui, Awa et Boua sont mariés et racontent leur histoire à qui veut voudrait bien l’écouter.

Soumba Diabaté (Stagiaire)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*