Personnes handicapées : Une frange non négligeable

«15% de la population malienne sont touchés par un handicap», note le rapport de la Banque mondiale, publié en 2018. Des chiffres confirmés par Fédération malienne des personnes handicapées (FEMAPH) qui estime à plus de 2 millions de personnes souffrant d’handicap au Mali, en 2019.

Des statistiques alarmantes qui dénotent de la gravité de la situation et surtout de l’urgence à y faire face. En effet, les personnes handicapées au Mali souffrent de nos jours, de barrières institutionnelles, d’exclusion socio-économique, professionnelle. Et pourtant, cette couche importante de la société doit  aussi compter pour la construction du pays.

Selon le Rapport de la Banque mondiale, les causes de l’handicap sont diverses et profondes au Mali. Les spécialistes en santé en expliquent certaines par la malnutrition, les maladies héréditaires, la malformation ou la diminution d’autres facultés physiques ou encore mentales.

« Car vivant dans le stress, l’angoisse, et à braver au quotidien des regards et des jugements souvent indélicats, le plus grand handicap reste dans la tête avec ce que ces personnes peuvent penser du jugement de la société à leur égard. C’est pourquoi, ils doivent aussi bénéficier de droits, ou encore de la redistribution des intérêts sociaux et être comptées dans les politiques publiques, notamment en matière de santé et d’éducation », préconise-t-on.

Par ailleurs, il ressort du rapport de la Banque mondiale publié en 2017 : « les enfants handicapés sont oubliés des efforts entrepris au niveau mondial pour améliorer l’éducation des enfants et des jeunes. Ces enfants connaissent des difficultés au niveau scolaire ».

Alors que de nombreuses études ont prouvé que lorsque les enfants handicapés bénéficient de leurs droits à l’éducation ou à la santé, cela aura un « impact positif sur leur vie, leur apprentissage, leur insertion socioprofessionnelle, et leur réussite. Toutes choses qui contribuent indubitablement à réduire les inégalités sociales ».

Ainsi, les ODD (Objectifs du développement durable) dont le Mali s’inscrit pleinement dans l’atteinte, exigent une éducation de qualité et pour tous. C’est pourquoi, le ministère de la Solidarité et de l’action humanitaire qui s’est doté, il y a quelques années, d’un plan stratégique d’environ 11 milliards de FCFA avec l’appui de ses partenaires pour la « promotion socioéconomique des personnes en situation de handicap », doit retrousser les manches, pour l’essor de cette frange importante qui concerne 15% de notre population.

Ousmane Tangara

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*