Assainissement de Bamako : Ozone sort l’artillerie lourde

L’année 2020 s’annonce très salubre pour la ville de Bamako. Si la problématique de la gestion des déchets de la capitale fut un fléau depuis des décennies, des solutions commencent à pointer à l’horizon avec le redémarrage de la convention de la société Ozone qui semble être d’actualité. Cela, pour la simple raison qu’elle vient de mettre en place un nouveau système d’évacuation des déchets avec des caissons dans chaque quartier de Bamako. Ainsi les dépôts anarchiques spécialement celle de Lafiabougou en commune IV du district de Bamako ne seront bientôt qu’un triste souvenir.

La capitale malienne, inondée d’ordures et de dépotoirs anarchiques, a l’image d’un pays insalubre pour cette nouvelle année. Même si malgré la présence de la société Ozone-Mali depuis septembre 2014 aux cotés des Groupements d’Intérêt Economique n’a pas produit l’effet miracle attendu, un souffle d’espoir planait quant à l’assainissement de la capitale. Surtout que la société était confrontée à des grèves relatives aux arriérés de salaire des employés. Le combat contre l’assainissement n’a que trop duré.  Surtout que se pose le problème de décharge finale des ordures.

En mettant en place un nouveau système d’évacuation des déchets, la société Ozone veut faire bouger les lignes. Ce projet est à double impact. D’un côté cela facilitera l’assainissement de la ville et de l’autre, protégera les citoyens qui ont longtemps vécu comme voisin des décharges anarchiques. Les GIE auront la tâche plus facile avec les caissons pour déverser leurs tas d’ordures ménagères.

Le réaménagement des dépôts de transit de Dar Salam en commune III, de la Commune II près du stade Modibo Kéita et de celui de Lafiabougou en IV sont en chantier afin de donner une bouffée d’oxygène aux riverains de ces dépôts. Des clôtures sont en construction pour retenir les ordures sur le site en attendant leur acheminement au dépotoir final de Noumoubougou et la réalisation des caniveaux pour l’évacuation des eaux pluviales et usées.

En effet un nouveau souffle de vie est en train d’être donné au fameux mont Kilimandjaro de Lafiabougou, le dépôt de transit sera subdivisé en deux parties.  Une partie sera aménagée pour en faire un espace vert et l’autre en dépôt d’ordures ménagères qui abritera une dizaine de caissons, avant leur acheminement à la décharge finale de Noumoubougou.

En tout cas, espérons que ce nouveau système d’aménagement des dépôts de transit ne mourra pas si tôt. Bamako la coquette, mythe ou réalité, le temps nous en dira plus !

Assitan Siga FADIGA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*