Bamako Digital Days : Booster sa productivité par le digital

 « Bamako Digital Days », a ouvert ses portes ce mardi 18 févier 2020, au Centre international de Conférences de Bamako (CICB), en présence du Premier ministre Dr Boubou Cissé, du ministre de l’économie numérique Kamissa Camara ainsi que des membres du gouvernement. Comme son nom l’indique, « Bamako Digital Days », est le tout premier forum sur le digital organisé au Mali. Cet événement est aussi l’opportunité aux Start up maliennes, de se faire découvrir et de se démarquer les uns des autres.

Annoncé il y’a plusieurs semaines par la ministre de l’Economie Numérique et de la prospective Kamissa Camara, Bamako Digital Days, initié comme un moyen de révolutionner le numérique au Mali et en Afrique, était attendu par les acteurs du numérique. Pour donner le ton, la ministre Kamissa Camara a fait savoir que conformément à la vision du président de la République Ibrahim Boubacar Keita, le ministère de l’économie numérique entreprend depuis quelques années la stratégie de Mali numérique « Bara ». Ce document de stratégie élaboré en 2015, décris tous les axes prioritaires de la vision du numérique au Mali.

En cette année 2020, vient ainsi le temps de l’évolution de ce document et de sa mise en œuvre. « Nous avons initié depuis quelques mois un certain notre d’action visant à dynamiser d’avantage l’écosystème du numérique dans notre pays. Bamako Digital Days dont le thème pour cette édition est « Booster sa productivité par le digital », au-delà des actions sur le plan national, il nous fallait réunir des acteurs d’autres horizons afin d’engager des discussions pertinentes et procéder à de nécessaires partages d’expérience » a déclaré Kamissa Camara.

Pour le premier ministre Dr Boubou Cissé, Bamako Digital Days mettra l’accent sur les œuvres des jeunes Maliens et sera un levier pour booster le taux de entrepreneuriat jeune. Ainsi Bamako Digital Days met en compétitions sept Start up maliens qui œuvrent dans la production du numérique dont « Denko Kunafoni », « Droit Direct », « Ekenaya », « Kodol », « Mist of Soundjata », « Oko », « So Dokotoro »

A noter que le secteur du numérique aujourd’hui au Mali, est un ensemble de plateforme permettant de dématérialiser toutes administrations qu’il s’agisse d’un simple courrier ou d’opération plus complexe telle que les passations de marché. C’est également 31 nouvelles localités contactées dans le cadre de la stratégie d’accès universelle, 9000 kilomètres de fibres optiques installés et enfin un écosystème de entrepreneuriat numérique qui fait montre d’un dynamisme jamais magnifié au paravent.

Si l’avenir du monde dépend du numérique, on peut dire que le Mali est décidé à ne pas rester en marge de cette révolution.

Soumba Diabaté (Stagiaire)

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*