Fidélité : « s’inspirer du comportement des chiens, » dixit l’imam Keita

La fidélité, est l’un des piliers qui constitue le ciment de sentiment qui existe entre les humains. Le coran et la bible recommandent aux hommes et aux femmes la fidélité. Et ceci dans leurs relations familiale, amicale, amoureuse et professionnelle. Elle est une vertu qui dénote l’attachement avec sincérité à un engagement vis-à-vis d’une personne, d’un groupe de personnes ou de soi-même.

De nos jours, la fidélité a perdu toute sa valeur dans notre société actuelle. Car, étant une qualité qui éloignait les fidèles des maux tels que : le mensonge, la trahison, l’égoïsme, la méchanceté, le vol etc., certains l’oublient et adoptent des comportements qui mettent en péril nos valeurs traditionnelles. Cependant, peut-on rester fidèle à l’époque de la nouvelle technologie, du libertinage et de la liberté sexuelle ?

L’imam Keita de la mosquée de Djélibougou nous donne des explications sur la question.

Selon lui, pour la plupart des couples surtout jeunes, les tentations sont omniprésentes et les rencontres ne sont pas souvent sincères. Alors, peut-on encore parler de fidélité ? se demande notre interlocuteur.

« Pour ceux qui ont choisi la fidélité, pensent qu’il faut en respecté et pour ceux qui se posent la question de le rester doivent savoir qu’il est important d’être fidèle. Un comportement pour tenir son engagement afin de contribuer au bonheur de l’autre, c’est-à-dire notre (mère, père, épouse, amis, patron, collègue, voisin etc.). Explique Keita

Être fidèle, ajoute-t-il, « c’est choisir de préserver sa propre vie, celle de sa famille et de son entourage, des calomnies et des injures de la société. Pour ce faire, nous devons nous inspirer du comportement des chiens. Car les chiens sont très fidèles, » dira notre imam.

Pour Bassekou Dramé, commerçant et marié il y’a de cela 10 ans : « depuis l’existence du monde, cette valeur a toujours été partagée par les différentes civilisations. La fidélité est un chemin qui nous protège de nous-même, de nos débordements, difficilement contrôlables donc potentiellement dévastateur. Pour la simple raison que dans notre société, des personnes sont encore fidèles, car ayant peur de revivre le souvenir d’un passé qui les a marqués lors de leur enfance. »

Dikel, une jeune mariée dira qu’avec l’évolution des nouvelles technologies qui permet de multiplier les rencontres, il y’a péril à la demeure. Car cette nouvelle forme de communication est devenue un canal de propagande donc de déviance de nos mœurs.

« Personnellement, j’ai énormément de mal à y croire. Il suffit d’un message envoyé via Facebook ou WhatsApp pour se rencontrer et avoir des relations, sans le moindre remord. Des femmes comme des hommes ont de ces canaux de communications, leurs moyens de rencontre secrète, pour satisfaire leur libido. C’est assez pathétique dans notre monde d’aujourd’hui », fais savoir Dikel.

Pendant que certains sont sceptiques, d’autres par contre sont fiers d’être fidèles. C’est le cas de Mody Cissé, un jeune entrepreneur. Pour lui, « une fois l’âme sœur recherchée est trouvée, cela change tout. Il est vrai qu’il nous est facile aujourd’hui de multiplier les partenaires mais il faut prioriser la fidélité dans toutes nos relations surtout amoureuses. De renouer plus le dialogue car retrouver de la confiance avec une tierce personne est un travail exigeant, parfois difficile mais qui vaut, bien souvent, la peine ».

Fatoumata Koita

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*