L’insécurité : un obstacle à la mobilisation de recettes douanières

En 2019, les douanes maliennes ont mobilisé 555,3 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 89,2%. L’information a été donnée, le 26 janvier dernier, à l’occasion de la Journée internationale des douanes, célébrée au Mali sous le thème : « la contribution de la douane à un avenir durable ».

En dépit de ces résultats  encourageants, il convient de souligner que les douanes maliennes sont confrontées à l’insécurité, qui n’épargne aucun secteur socio-économique au Mali, et constitue une vraie menace pour les services de mobilisation de recettes.

En effet, depuis l’enlisement de la situation sécuritaire au Mali en 2012, les services des douanes dans les régions du Nord et certaines localités du Centre du pays ne sont plus opérationnels. Ce qui fait que, les potentialités en matière de mobilisation de recettes sont considérablement affectées et réduites. Cependant, les soldats de l’économie résistent aux menaces persistantes.

Selon le directeur général des douanes,Mahamet Doucara, en 2017, la douane malienne a enregistré 585,1 milliards FCFA ; et en 2018, 499,1 milliards FCFA. Toute chose qui n’était pas gagnée à l’avance, quand on sait qu’en plus de la mission de mobilisation des recettes, l’économie malienne est fragilisée par l’insécurité humaine, des marchandises et surtout routière et qui annihile quelques fois les efforts.

Depuis 2012, le Mali fait face à une insécurité doublée par les attaques terroristes avec la pose des engins explosifs sur les routes ciblant les militaires et  civils. Une situation qui dégrade non seulement les quelques infrastructures routières dont dispose le pays, mais aussi limite la mobilité humaine dans lesdites zones , alors que les postes douaniers sont installés sur ces axes routiers en fonction de leur trafic.

Sur le reste du territoire malien, relativement en sécurité, les douanes et autres services publics ne sont pas à l’abri d’attaques terroristes sporadiques. En effet, les agents de douanes pourvoyeurs de recettes  doivent redoubler de vigilance pour mener à bien leur mission, face à l’urgence des menaces qui pèsent eux-mêmes et sur l’économie malienne.

Par ailleurs, dans le cadre de ses missions de contrôle et de lutte contre la fraude, les hommes en bleu clair ont saisi aux niveaux des frontières entre 2016 et 2019 : « 48 360 Kg de viande de volaille, 6458 Kg de foie impropre à la consommation humaine, 26191 Kg de stupéfiants y compris les drogues dures, 13 711 896 médicaments humains et vétérinaires et 52 756 Kg de cyanures», a révélé le DG des douanes Mahamet Doucara.

Aussi, a-t-il fait savoir, les douanes maliennes ont saisi 390 armes de guerre et 73 231 munitions avec un pic de 196 armes de guerre en 2019, 5155 explosifs et détonateurs.

En tout cas, malgré l’insécurité sur les axes routiers et les attaques terroristes, les soldats de l’économie ne se dérobent pas de leur mission principale de mobilisation de recettes publiques.

Ousmane Tangara

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*