29 ans après le renouveau démocratique : Des Maliens s’expriment

Depuis les années 90 le Mali est entré dans le mouvement de la démocratie afin de sortir du jour de la dictature militaire. Dans le cadre du 26 mars journée, des martyrs, cette journée commémorée au Mali depuis plusieurs années, nous avons recueilli les avis de quelques citoyens sur la démocratie.

Sadio Traoré : « la démocratie est nulle puisque c’est le laisser-aller. Les Maliens ont mal compris la démocratie. Les Maliens confondent la démocratie et l’incivisme. Depuis l’avènement de la démocratie, les Maliens ne respectent plus les autorités. Aussi les enfants ne respectent plus leurs parents. Dans la circulation on constate de l’indiscipline totale. Cette démocratie a apporté plus de maux que de biens au Mali ».

 Joachim Samaké : « la démocratie était une bouffé d’air pour le peuple malien qui avait enfin la liberté d’expression mais de son application jusqu’à nos jours nous avons l’impression que nous n’étions pas encore mûrs pour cette démocratie. Nous avons l’impression qu’il y a toujours de la dictature cachée derrière cette démocratie au regard des multiples injustices qui en découlent. En plus, nous avons l’impression que cette démocratie est malade. Il faut instaurer une vraie justice, une justice sociale car le Mali en a vraiment besoin pour relever les défis ».

Moustapha Badié : « la démocratie est un régime politique dans lequel la souveraineté est exercée par le peuple, c’est-à-dire, toutes les décisions importantes reviennent au peuple et ils éluent les représentants par le vote. Comme point positif la démocratie a permis aux Maliens de choisir des gouvernants correspondant à leurs aspirations. Car dans les années antérieures avec le régime dictatorial le peuple n’avait pas son mot à dire et avec l’avènement de la démocratie n’importe quel citoyen peut critiquer le régime en place. Grâce à la démocratie nous pouvons dire haut et fort ce que nous pensons. Cette démocratie a également des aspects négatifs sur nous. Avec le régime dictatorial d’avant on avait une certaine discipline que l’on ne retrouve plus maintenant. Le peuple avait peur des conséquences de leurs actes ».

Gabdo Oattara : « la démocratie donne une chance à chaque citoyen d’avoir sa propre opinion et de voter sur cette opinion. Mais de nos jours tel n’est plus le cas. Les choses ont tendance à prendre une toute autre tournure. Les qualités requises pour être élu diffèrent souvent de celles exigées pour gouverner. Le peuple n’a plus trop son mot à dire ».

Jamal Diop : « la démocratie c’est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple. Le peuple est lui-même maitre et choisis son souverain. Démocratie est égale à liberté d’expression. Nous avons le droit de dire ce que nous pensons sans conséquence. »

Entretien réalisé par Aminata MAIGA et Aminata OUATTARA (Stagiaires)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*