Exode rural : Pourquoi la fuite des jeunes filles vers Bamako ?

 Au Mali, les jeunes filles de moins de 18 ans quittent leurs villages pour venir travailler à la capitale (Bamako) en tant qu’aide ménagères.  Ces jeunes filles sont envoyées par leurs parents. Elles viennent pour chercher leurs trousseaux de mariage. Tandis que d’autres fuient le mariage forcé ou précoce pour Bamako à l’insu des parents.

Dans la plupart des familles à Bamako on rencontre des filles chargées l’entretien de la maison. Il s’agit de la lessive, de la cuisine… En un mot elles sont des bonnes à tout faire. Certaines sont mineures et leurs tâches sont au-delà de leurs capacités physiques. A cette situation s’ajoute généralement d’autres difficultés telle la méchanceté de certaines employeuses, les abus de confiance sans compter le fait d’être des proies à des jeunes garçons à cause de leur naïveté.

« Mes parents m’ont envoyée à Bamako pour chercher mon trousseau de mariage. J’étais déjà fiancée par un jeune homme de mon village. Malheureusement je suis tombée enceinte à Bamako ». Nous raconte Batoma Diarra. « À mon retour au village avec un enfant, mon fiancer ne voulait plus de moi. Le père de mon enfant a demandé ma main mais mes parents ont refusé et m’ont donné comme 3ème épouse à un vieux qui avait l’âge de mon père ». Ajoute-t-elle. Alors, elle a dû s’enfuir avec son enfant pour Bamako. Actuellement elle travaille chez une Dame et ses jours avec cette dernière ne sont pas toujours roses.

Une autre jeune fille nous parle de son vécu. Il s’agit d’Aicha qui Karambé affirme : « je suis à Bamako depuis un an maintenant. Je me suis enfuie de mon village par peur d’être donnée précocement en mariage. Au moment où je vous parle, personne dans ma famille ne sait là où je suis. Quand je suis arrivée, je ne connaissais personne. La première nuit, j’ai dormi dans un marché à bétail. Le jour suivant, j’ai fait du porte -à porte pour avoir du travail. Aujourd’hui je travaille chez une Dame qui est très sympathique ».

Certaines de ces jeunes filles subissent souvent victimes de harcèlement sexuel de la part de leur patron ou de leur fils. « Il y’a longtemps, je travaillais dans une maison où le frère du patron me harcelais sexuellement. Il venait chaque soir me voir ou m’espionnais quand je suis sous la douche. J’ai alors dû en parler à la patronne pour qu’il cesse de me harceler ». Affirme une aide-ménagère.

Certes, une aide-ménagère est utile dans une maison, surtout pour les femmes qui travaillant au bureau. Cependant, toutes les activités ménagères ne doivent reposer sur les aide-ménagères car les tâches sont immenses surtout pour ces mineurs et les salaires sont insuffisants. Aussi les femmes de ménage se doivent d’exécuter obligatoirement certaines tâches spécifiques pour la sauvegarde de leur foyer.

Aminata MAIGA (Stagiaire)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*