Elections législatives : les Maliens boudent les urnes

Dimanche 29 mars 2020, jour des élections législatives au Mali. Ce jour préparé depuis plusieurs mois par le gouvernement a suscité beaucoup de réactions chez la population ces derniers jours suite à l’annonce des 1ers cas de coronavirus sur le territoire national.

Effet, depuis l’annonce de 2 cas testés positifs au covid-19 au Mali, les réseaux sociaux se sont enflammés en demandant le report des élections législatives. Certains ont même invité leurs compatriotes à ne pas voter. La situation a été bouleversée par l’enlèvement du chef de fils de l’opposition Soumaïla Cissé. Malgré tout, la date du 29 mars a été maintenue pour le vote.

Résultat : nombreux sont ceux qui ne se sont pas rendus aux urnes. Dans le quartier de Titibougou en commune 1, le centre de vote était presque vide. Les électeurs venaient au compte-goutte de peur du virus ou de la pluie. Les quelques-uns qui étaient présents ne respectaient pas la distance réglementaire d’un mètre. Les électeurs n’avaient qu’un gel hydro alcoolique pour se désinfecter les mains.

Modibo Dembélé, un jeune du quartier, est allé voter. Il dit avoir accompli un devoir citoyen. « Voter est un devoir citoyen, ce n’est pas à cause d’un virus que je ne vais pas accomplir ce devoir. En plus je crois qu’il suffit que chacun respecte les mesures hygiènes. »

Un autre citoyen sur sa moto à l’entrée du centre nous donne son avis. « Je suis ici pour accompagner mon père. Ça fait longtemps que je n’ai pas voté. Je ne suis même pas allé retirer ma carte d’électeur. Je n’ai confiance en aucun candidat. Je ne vais quand même pas m’infecter pour un gouvernement corrompu ». Dixit le jeune homme.

Assitan, affirme qu’elle a fait un bulletin nul. Elle déclare qu’à part elle, personne de sa famille n’est venu voter car ils ont préféré se protéger. Assitan termine en disant que si elle s’est rendue aux urnes ce matin c’est pour empêcher ces « tricheurs » comme elle le dit de voter à sa place.

La population est aujourd’hui divisée quant à ce vote. Le gouvernement aurait dû reporter ces élections au regard du contexte difficile. Espérons que ce vote n’eusse pas permis la propagation du virus comme le préconise bon nombre de maliens.

Aminata OUATTARA (Stagiaire)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*