COVID 19 : des décisions marionnettes ou effets de mode ?

Quelques jours après la décision du Gouvernement qui interdit toute forme de festivité sociale qui regroupent plus de 50 personnes afin de limiter les risques de propagation du COVID 19, les Maliens continuent à célébrer dans l’insouciance des mariages, des baptêmes, des fiançailles et autres événements sociaux. A ceux-ci, il faut ajouter les SOTRAMA qui continuent de circuler avec les passagers comme si rien n’était.

Le COVID 19 est une maladie qui n’épargne personne et en ce moment le monde est en guerre sans merci contre la pandémie. Rien qu’à voir les dispositions prises par les Etats les plus puissants du monde et le ravage que fait ce virus, les Africains doivent craindre le pire. Pour nous qui n’avons pas de moyens matériels, ni financiers pour faire face à cette maladie, tout doit être mis en œuvre pour faire respecter strictement les différentes précautions appropriées. Mais hélas ! L’insouciance et l’incivisme de la population malienne est sans qualificatif : « je ne pourrai comprendre cette insouciance et ce comportement suicidaire des Maliens. On vous demande de garder une distance réglementaire d’au moins un mètre et vous allez célébrer des mariages en grande pompe. Donc, je me dis que si le virus doit tuer, il va tuer tous les Maliens car nous ne respectons rien et ce sont nos femmes et nos enfants qui partent dans ces lieux et peuvent nous revenir avec le virus. Personne ne peut contrôler ça. Donc, il faut s’attendre au pire ». Nous explique M. Traoré.

Ce Lundi matin, les SOTRAMAS étaient pleines comme d’habitude au vu et au su des agents de la circulation. On avait l’impression les conducteurs et les usagers se moquaient des autorités : « que faire ? Nous n’avons pas le choix. Tu refuses de monter mais tu verras une autre personne prendre ta place sans gêne. Si tu parles, l’apprenti te demandera de descendre. C’est le même scénario dans toutes les SOTRAMAS. Donc les décisions sont prises au Mali pour suivre les autres pays ? Aucun respect pour les autorités ! Mais pourquoi les autorités ne se font pas respecter en faisant respecter les consignes ?  Conclus-t-il

Adam DIALLO

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*